Une unité d’accueil et de soin pour tenter de « changer la vie  » des sourds

0
59

L’Hôpital de Saint-Etienne accueille depuis un mois l’une des 15 unités spécialisées en France pour accueillir des sourds en langue des signes. Une offre médicale large pour offrir de l’autonomie et un accès aux soins plus précis pour une population souvent oubliée.

Un peu plus d’un mois après son ouverture, France Bleu est allé visiter l’UASS, l’Unité d’accueil et de soins pour les personnes sourdes au CHU de Saint-Étienne, sur le site de L’Hôpital Nord.  Elle rassemble différentes spécialités médicales autour de personnels formés à la langue des signes : médecins généralistes, psychiatres, psychologue, infirmière et assistant social.

Cette unité doit permettre aux sourds de trouver en un seul endroit une offre médicale adaptée à leur handicap. Une structure exceptionnelle car c’est la seule dans notre région Auvergne – Rhône-Alpes à proposer des soins physiques mais aussi psychiatriques. C’est sur ce point précisément qu’a souhaité appuyer Myriam Djouder, la coordinatrice de l’unité, car il y a une vraie demande « et une souffrance psychologique par exemple d’isolement au travail. Il y a beaucoup de suicides dans cette population ».

« C’était la première fois qu’ils voyaient des médecins qui signaient !

Les médecins de l’unité ne sont pas sourds, ils ont été formés depuis des années à la langue des signes. Samira Sofiane, elle, est sourde. Elle est intermédiatrice, elle fait le tampon entre les médecins et les patients « mais des fois ils n’ont pas besoin de moi » explique-t-elle. « Alors je les laisse en toute autonomie avec le médecin. Ça dépend du profil des personnes sourdes accueillies. Pour elles en tout cas c’est un vrai plus. Deux hommes sourds sont venus à l’ouverture de l’unité. Ils étaient contents ! Enfin en langue des signes ! Ils allaient pouvoir communiquer. C’était la première fois qu’ils voyaient des médecins qui signaient ! » Même son de cloche chez Sylvia cette Stéphanoise, venue pour une consultation. « C’est vraiment super » dit-elle. « Au niveau de l’accessibilité et de la communication on n’a plus aucune difficulté. On peut se faire soigner correctement. Avant, aucun médecin ne signait. il y avait énormément de malentendus. ET au niveau des soins c’était très compliqué ».

« On est très chanceux à Saint-Étienne »

Il y aurait environ 5000 personnes sourdes dans la Loire. 250 d’entre eux sont déjà suivi dans le cabinet du docteur Hervé Bonnefond, en centre-ville de Saint-Étienne, tenu avec deux autres collègues formés à la langue des signes. Il intervient désormais également dans cette unité du CHU : « On espère que ça va leur changer la vie. L’expérience qu’on a de la consultation à Saint-Étienne c’est que les patients sourds viennent, non pas avec le bouche à oreille mais de l’œil à la main, pour trouver une consultation normale. On peut parler de son intimité. »

Seulement 15 unités comme celle-ci existent donc sur tout le territoire. Mais à Saint-Étienne, les effectifs sont très fournis ce qui n’est pas le cas partout affirme le Dr Bonnefond : « On est très chanceux à Saint-Étienne puisqu’on est une grosse équipe. Ailleurs ils ont parfois démarré avec une secrétaire, un intermédiateur sourd et un médecin. Et quand on regarde dans d’autres départements notamment du centre de la France, il y a des besoins ».

Et c’est d’ailleurs à Clermont-Ferrand que verra le jour la prochaine unité d’accueil et de soins pour les personnes sourdes, l’an prochain.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.