Un logiciel pour aider les sourds et malentendants

    0
    Le logiciel Elioz va permettre aux sourds et malentendants de faciliter leurs démarches auprès de la Caf.

    La Caf (Caisse d’allocations familiales) du Morbihan s’est équipée, depuis le 8 octobre, du logiciel Elioz. Grâce à la visio-interprétation, il permet aux sourds et malentendants de faciliter leurs relations avec les agents de l’établissement public.

    C’est un logiciel qui facilite la prise en charge des personnes sourdes et malentendantes. La Caf de Vannes est le seul établissement breton avec celle de Rennes à se doter du logiciel Elioz, qui propose des services d’accessibilité téléphonique pour les personnes porteuses de ce handicap. Depuis le 8 octobre, une dizaine d’allocataires ont profité de ces services. « On s’est rendu compte que ce handicap représentait un obstacle à l’accès aux droits. De potentiels allocataires ne faisaient pas les démarches car elles étaient trop compliquées. Alors on a voulu proposer cette solution pratique et concrète », explique Karen Gaultier, responsable de l’accueil.

    On veut rendre l’entretien le plus classique possible, éviter que le handicap ne soit un frein.

    En place depuis quinze ans à Toulouse, ce logiciel fonctionne grâce à la visio-interprétation : un interprète fait office d’intermédiaire entre l’agent Caf et l’allocataire, en direct avec la webcam. « Les premiers bénéficiaires se sont sentis écoutés, soulagés, et surtout considérés. On a vraiment l’impression de débloquer une situation », ajoute Béatrice Martellière, directrice de la Caf du Morbihan.

    Possible sur place ou à la maison

    Moins cher et moins laborieux que des formations aux langages des signes, Elioz permet une prise en charge facile du bénéficiaire. « On a été formé 1 h 30, c’est vraiment très simple. Avec un casque et un micro, on peut traiter le dossier », avance Christophe Evain, agent Caf. C’est là tout l’intérêt du programme : « On veut rendre l’entretien le plus classique possible, éviter que le handicap ne soit un frein », renchérit-il. En travaillant avec certaines associations de sourds et malentendants, la Caf souhaite faire connaître ce dispositif au plus grand nombre.

    Si le logiciel n’est disponible physiquement que dans les accueils de Vannes et Rennes, Béatrice Martellière insiste aussi sur la possibilité de traiter le dossier à distance, et ce pour tout le monde : « C’est le même principe. Sur le site, l’allocataire choisit la prise en charge Elioz. Il est alors rapidement mis en relation avec un interprète et un agent Caf. En intégrant ce programme dans notre établissement, nous remplissons notre mission de service public », termine la directrice.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.