« L’enfant silencieuse » : contrainte à la solitude

0

Le court métrage britannique de Chris Overton, oscarisé en 2018, raconte ce que vivent bien des enfants malentendants

Dans une petite ville britannique où le brouillard s’est emparé des routes, une mère découpe son temps entre les activités de ses enfants. Au petit déjeuner, tout le monde se retrouve autour d’un bol de céréales pour préparer la journée. La petite dernière, Libby, semble isolée et pensive. A 4 ans, la petite fille est sourde et n’interagit pas avec son entourage. Sa mère a baissé les bras et la laisse regarder la télévision toute la matinée. En désespoir de cause, les parents de Libby font venir une éducatrice spécialiste de la surdité. Joanne est une jeune femme positive qui se rapproche très vite de la petite fille. Elle lui apprend le langage des signes et Libby parvient enfin à s’exprimer, c’est une libération pour elle. Mais la mère, amère de n’avoir su débloquer la situation et jalouse de Joanne décide d’arrêter leur collaboration et de revenir à la méthode orale avec sa fille. Libby se retrouve alors bien seule à l’école.

“L’enfant silencieuse” (The Silent Child) a gagné l’Oscar du Meilleur Court Métrage d’Action en 2018 ainsi que de nombreuses récompenses aux Etats-Unis, en Angleterre et en Australie. Le film a le mérite de soulever une question peu abordée dans la sphère cinématographique aujourd’hui, l’éducation des enfants malentendants, l’intégration du langage des signes à l’école et les possibilités pour les sortir de l’isolement quand ils viennent d’une famille de personnes entendantes. 

Regarder“L’enfant silencieuse”(2017) de Chris Overton sur le site web d’Arte ou ci-dessous :

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.