À Londres, les sourds et malentendants vont en boîte comme les autres

0

Londres accueille 4 fois dans l’année un événement spécial, la Deaf Rave, qui n’est autre qu’une soirée en discothèque réservée aux personnes sourdes et malentendantes. Tout est pensé pour optimiser l’expérience musicale des 900 participants.

Londres est l’une des capitales européennes les plus branchées et en avance sur son temps. La Ville pense au confort général de ses habitants, avec notamment l’installation de bancs écolos qui absorbent l’air pollué, mais aussi à leur intérêt personnel avec l’accueil de projets hors du commun. Parmi eux, un salon de manucure réservé aux hommes et un événement aussi surprenant qu’utile, la Deaf Rave. Inventé par le passionné de musique Troi Lee (ci-dessous) en 2003, le rassemblement organisé chaque trimestre invite les personnes sourdes et malentendantes à passer une soirée en discothèque où tout est mis en place pour optimiser leur expérience. Au lieu d’écouter la musique, les « clubbeurs » la ressentent grâce à l’accent mis sur le rythme, les vibrations et la basse. Ils sont quelque 900 à répondre présents au rendez-vous chaque saison. « J’ai toujours dit que ce n’est pas parce que quelqu’un est sourd qu’il ne peut pas apprécier la musique. On peut littéralement ressentir le rythme, dans les pieds et dans la poitrine, et les vibrations au sol ou provenant des enceintes. […] Nous recevons des artistes qui traduisent les chansons en langue des signes, des danseurs et des DJs sourds, mais aussi des ateliers qui enseignent à la communauté malentendante comment profiter de la musique au maximum », explique Troi Lee au site Metro.

https://www.instagram.com/p/Bnls3pWAnqP/?utm_source=ig_embed

« On nous refusait l’entrée »
L’organisateur évoque la discrimination dont la communauté est souvent victime dans les établissements de nuit. « On se retrouvait une fois par mois dans un pub, mais je me souviens que quand on voulait poursuivre la soirée en boîte de nuit, on nous refusait l’entrée sous prétexte qu’on était sourds. Ils nous regardaient communiquer en langue des signes et jugeaient que l’on n’était pas les bienvenus. C’était humiliant et exaspérant », poursuit Troi. C’est ainsi que le jeune homme, DJ de profession, a eu l’idée du concept de Deaf Rave où les préjugés et les jugements n’auraient pas leur place. Pour chaque fête, les gens affluent des 4 coins du pays. « C’est important d’avoir ces espaces car les gens sourds sont marginalisés dans la société, simplement parce qu’il y a beaucoup de choses à côté desquelles on passe. […] La Deaf Rave […] est essentielle car elle nous procure un lieu sûr où l’on se sent inclus, où l’on apprend de nouvelles choses et où l’on s’éclate simplement tous ensemble », conclut le musicien. Chapeau à lui pour sa détermination et son génie !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.