Homosexuelle et sourde, elle nous apprend les mots queer en langue des signes

0

Jessica Kellgren-Fozard, youtubeuse lesbienne, sourde et atteinte d’une maladie chronique, a eu la très bonne idée de publier une vidéo dans laquelle elle explique comment dire toute une palette de mots queer en langue des signes.

Elle se décrit comme une femme lesbienne et sourde, atteinte de plusieurs maladies chroniques. Jessica Kellgren-Fozard, 29 ans, a décidé de faire de ses déficiences une force, en publiant des vidéos sur les réseaux sociaux, en militant pour les droits des LGBT+ mais aussi en communiquant de façon positive sur les personnes handicapées.

Comment dire personne trans’, lesbienne, pansexuel ou encore gender-fluid en langue des signes ? En juin dernier, elle a posté une vidéo sur YouTube dans laquelle elle explique comment traduire ces mots queer. Une vidéo très partagée sur les réseaux sociaux, notamment depuis le 23 septembre dernier où se tenait la journée mondiale des sourds.

Les mots LGBT+ en langue des signes

Les mots qu’elle enseigne dans sa vidéo – queer, lesbienne, gay, bisexuel, personne trans’, homme trans, femme trans’, intersexe, pansexuel, gender fluid, non binaire et asexuel – sont en langue des signes britannique et permettent à une personne LGBT+ et sourde de communiquer sur son genre et son orientation sexuelle.

La blogueuse, qui cumule plus de 328.000 abonnés à sa chaîne YouTube, a commencé à perdre l’audition à l’âge de 15 ans. Elle s’est rendue compte qu’elle était atteinte d’une maladie génétique (la neuropathie héréditaire avec hypersensibilité à la pression, NPHHP) qui entraîne la surdité, parmi d’autres répercussions notamment sur les nerfs, les muscles, les ligaments et les organes.

Manque de visibilité

Dans une interview accordée à nos confrères de I News la youtubeuse a déploré un manque cruel de représentativité des personnes LGBT+ handicapées :

« Il n’y a définitivement pas assez de représentation des sourds et des handicapés dans les médias. La représentation des personnes LGBT+ n’est pas terrible non plus, donc quand on essaye de trouver quelque chose à l’intersection des LGBT+ et des handicapés, on se rend compte que c’est tout simplement non existant ! » 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.