Ils inventent une appli pour les travailleurs sourds

0
11

Quand « la Lifi est évoquée par un CP (un chef de projet, NDLR) » en réunion de travail, pas sûr que les salariés sourds ou malentendants de l’entreprise puissent rapidement maîtriser le contenu des échanges. Une équipe d’Orange Labs, à Lannion, a mis en place une appli participative permettant de fédérer ce vocabulaire professionnel traduit en langue des signes.

 

Dans le cadre d’une politique d’intégration de salariés reconnus travailleurs handicapés – ils sont une centaine de collaborateurs chez Orange – des actions sont mises en place au sein de la société de téléphonie, via la Mission insertion handicap. Parmi ces mesures : bureau adapté, plage braille, interprète LSF (langue des signes fraaise), vélotypie, prothèse auditive, etc. suivant les besoins du collaborateur handicapé. Pour permettre l’aménagement de ces postes de travail, plusieurs projets sont financés.

Qui est Rosi ?

« Le CDP chez OLPS a demandé de staffer ton projet en one roof chez OBS et j’attends un feedback de Rosi ». Késaco ? Sorti d’un contexte professionnel, le sens de cette phrase doit paraître bien nébuleux pour un grand nombre. Imaginez quand un interprète doit le retranscrire en langue des signes, en direct, pour des collaborateurs sourds ou malentendants ? « Beaucoup cherchent, entre autres, qui est Rosi (*) !…», ajoute, non sans humour, Laurent Faucillon, chef de projet à Orange Labs Lannion. L’exercice est en effet particulièrement complexe, car ces mots peu populaires, n’ont un sens que dans le milieu dans lequel ils sont utilisés.

Accessibilité pour tous

Termes techniques, acronymes, jargon professionnel, franglais, etc. Pas toujours facile d’en comprendre le sens. D’où la nécessité d’un référencement et d’un partage du vocabulaire de la langue des signes utilisé. C’est le principe de Signs@works, S@W, imaginé par le service lannionnais XDlab, en charge, entre autres, du thème de l’accessibilité du consommateur. « Notre philosophie est de nous adapter aux besoins des utilisateurs », confirme l’un des membres de l’équipe, Valérie Botherel, ergonome, qui a animé des tests en situation réelle auprès du public concerné.

Des signes approuvés par la communauté

Il s’agit d’une application web pour le visionnage et le partage de vidéos en ligne sous forme de dictionnaire participatif fraais vers la langue des signes et qui permet la captation des nouveaux signes et un partage entre communautés métiers. « C’est une sorte de bloc-notes qui référence des nouveaux signes, validés par les utilisateurs eux-mêmes, et partagés en mode collaboratif », commente Laurent Faucillon, chef de projet et membre actif. Pour être approuvé, un signe doit être validé par la communauté.

L’application a été développée en partenariat avec une grande entreprise spécialisée dans l’aéronautique et a vocation, en version open source, à se développer vers d’autres sociétés. Mais, puisqu’elle utilise des termes techniques et spécifiques, elle est et restera cependant réservée à l’usage professionnel, afin de préserver les secrets et autres contraintes de propriété industrielle des entreprises impliquées.

* Rosi est l’acronyme d’un réseau en interne

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.