De nouveaux locaux pour les déficients auditifs

0
24
L'antenne du Sud-Finistère de l'AFDA a été modernisée. L'antenne du Nord-Finistère se trouve à Guipavas.

L’Association finistérienne pour déficients auditifs, AFDA, vient d’inaugurer ses nouveaux bureaux, à Ergué-Gabéric. Elle aide des enfants sourds dans tout le département.

L’Association finistérienne pour déficients auditifs compte 50 salariés et suit 100 familles sur le département, explique Erwan Piriou, directeur de l’AFDA. Le conseil d’administration est composé de parents d’enfants sourds. L’AFDA a 40 ans. « Avant sa création, les enfants devaient aller en internat à Saint-Brieuc ou Auray ! »

L’association compte trois services : un centre d’action médico-sociale précoce (CAMSP) qui suit les enfants de à 6 ans, un service de soutien à l’éducation familiale et à la scolarité qui aide les enfants durant leur scolarité primaire, et un institut d’études sensorielles pour les jeunes. « Tout cela nous permet d’accompagner l’enfant de sa petite enfance à ses 20 ans, » explique le directeur.

Il existe deux points d’inclusion scolaire des enfants sourds en Finistère, l’école Jacques-Prévert à Quimper et l’école de la Pointe à Brest. « Nos interventions dans ces écoles se font grâce à des gens formés à la langue des signes. Il peut y avoir aussi un projet oral d’inclusion. Dans ce cas l’enfant est pris en charge par un orthophoniste et peut bénéficier d’implants cochléaires. »

Hormis ces deux écoles, l’Éducation nationale a obligation d’accepter les enfants sourds, mais manque de moyens et d’enseignants formés à la communication avec des enfants sourds« Contrairement à d’autres handicaps physiques, il n’y a pas de compensation technique à la surdité. » Si la langue des signes est reconnue, elle n’est pas enseignée, on ne peut l’apprendre que via les associations. « Nous nous confrontons à la difficulté du petit nombre qui a de gros besoins. Le problème de ce handicap, c’est que la communication, c’est tout les jours et c’est tout le temps. »

L’AFDA a un nouveau projet. « Nous espérons très rapidement pouvoir passer une convention avec l’Éducation nationale et obtenir un point d’enseignement jeunes sourds. »

Contact, 2 98 32 82 30.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.