Le patron de Cora Soissons propose à ses salariés des cours de langue des signes

0
Un salarié de Cora mime des mots avec le soutien de son formateur, Jérôme Ponsignon (en arrière plan), lui-même sourd.

L’hypermarché compte 350 salariés dont 3 sourds. Une formation en interne est proposée pour leur parler et recevoir les clients malentendants. Un cas unique dans le Soissonnais.

Dans notre entreprise il y a trois sourds. On a du mal à communiquer avec eux. Notre responsable des ressources humaines, Sandrine Lamblin, ainsi que des cadres et d’autres salariés ont émis le souhait de suivre une formation en langue des signes pour mieux les comprendre », explique Stéphane Geburtig, directeur de Cora. Il a donc décidé de lancer une action inédite dans le milieu professionnel soissonnais : une formation en interne en langue des signes. Depuis deux semaines, une dizaine de salariés et lui-même suivent des cours avec Jérôme Ponsignon, de l’Association des sourds de Reims.

Mains en l’air et fous rires

Les cours semblent étranges aux personnes possédant toutes leurs facultés. Et pour cause, le formateur est également sourd. À l’aide d’un tableau, il transcrit la langue des signes, après avoir demandé à ses interlocuteurs de mimer des mots. Il commence par des formules de politesse simples : « bonjour », « au revoir », « merci » ou encore « pardon ». Les participants font preuve d’une réelle attention. Quand l’un d’eux parvient à bien s’exprimer, les autres lèvent les mains en l’air et les font tournoyer, pour applaudir. Stéphane Geburtig fait sourire tout le monde en essayant de dire : « Je ne suis pas en forme. » Gros fou rire. « Cette formation est pour nous une façon de favoriser le lien social entre nos employés, mais c’est aussi pour sensibiliser nos équipes à l’accueil de clients qui seraient malentendants », explique le patron de Cora.

C’est la première fois qu’une telle intervention est réalisée dans l’hypermarché. David Dewez, directeur de Cap emploi (lire par ailleurs), n’a jamais entendu parler d’une autre initiative de ce genre dans le milieu professionnel soissonnais. C’est d’ailleurs la première fois que Jérôme Ponsignon intervient dans une entreprise locale. « De plus en plus d’entreprises nous demandent de faire ce type de formation, explique-t-il à l’aide d’une application sur son smartphone qui le met en relation avec une interprète. C’est encore assez limité mais ça se développe pas mal dans la Marne. C’est la première fois que je viens dans l’Aisne pour cela. Nous intervenons aussi dans les écoles spécialisées pour apprendre la langue des signes française aux enfants sourds, mais aussi dans les écoles normales pour faire de la sensibilisation. » Mélanie Cervaux, chargée de communication de l’association, précise : « Il faut un minimum de 240 heures de formation pour commencer à «signer» correctement, maîtriser le vocabulaire et la grammaire, mais c’est quelque chose qui est tout à fait adaptable au monde du travail. » L’initiation de 18 heures suivie à Cora semble avoir convaincu les participants. Stéphane Geburtig affirme qu’elle pourrait être approfondie.

Mobilisés pour l’emploi

L’agence Pôle emploi de Soissons veut favoriser l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap. Les conseillers de l’agence disposent, par exemple, de tablettes numériques ayant une application vidéo qui leur permet de communiquer avec les sourds en langue des signes avec l’aide d’un interprète. Mais la structure n’est pas seule pour aider ces chômeurs comme le précise Yann Richet, son directeur : « Depuis ce début d’année Cap emploi (NDLR : dispositif pour les demandeurs d’emploi reconnus travailleurs handicapés) tient chaque mercredi (8 h 30-12 h 30 sans rendez-vous, et de 12 h 30-16 h 15 sur rendez-vous) des permanences afin d’aider ces personnes dans leurs projets professionnels et de formations. » David Dewez, directeur de Cap emploi Aisne, signale que d’autres permanences sont organisées les mardis et vendredis dans l’organisme de formation Amérel pro (8, allée de l’Innovation) et les jeudis et vendredis à la sous-préfecture. Pour la Semaine européenne des personnes handicapées, Pôle emploi et Cap emploi seront associés sur un forum à propos des formations possibles, les 21 et 22 novembre chez Pôle emploi.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.