Nous accompagnons les sourds vers l’emploi

0
Sulian Charpentier reçoit chaque année entre 70 et 100 personnes sourdes ou malentendantes.

Sulian Charpentier est interface de communication en langue des signes à l’Urapeda (Union régionale associative des parents d’enfants déficients auditifs). Il nous explique le rôle de la structure pour aider sourds et malentendants à trouver un emploi.

Le rôle de l’Urapeda est de rapprocher les sourds et malentendants du monde du travail. Qui peut s’adresser à vous ?

« Nous accueillons des personnes à partir de 16 ans jusqu’à l’âge de la retraite. Notre public vient de tout le département et nos prescripteurs sont Pôle emploi, Cap emploi, la Mission locale et la Chambre des métiers et de l’artisanat pour les jeunes apprentis. Une fois guidée ici, la personne est reçue par l’interface de communication d’Urapeda, soit en langue des signes, soit à l’oral pour évaluer ses demandes et ses attentes. Il s’agit ensuite de l’accompagner dans sa recherche d’emploi, de stage, de formation. Nous l’aidons également à faire son CV. Grâce à une application visiophone, la personne peut entrer en contact avec nous dans toutes ses démarches. Notre but est également de mettre en relation ces personnes avec les entreprises, notamment celles considérées comme handi-accueillante. »

Quelles sont les principales difficultés pour les sourds dans le monde du travail ?

« Leur handicap est invisible donc mal compris. Ces personnes souffrent d’un manque d’informations en langue des signes. Les sites Internet des entreprises sont rarement accessibles pour eux, idem pour les agences intérim. L’inégalité réside dans le fait qu’un sourd n’a pas toujours accès à l’éducation bilingue langue des signes et le français écrit. Le taux de chômage chez les sourd et malentendants est d’ailleurs bien supérieur à la moyenne. »

Vous avez recruté un interprète. Quel sera son rôle au sein de la structure ?

« Cette arrivée va nous permettre d’obtenir l’accessibilité lors d’un entretien d’embauche, lors de réunions en entreprises et d’avoir accès aux formations diplômantes. Cet interprète va se déplacer sur tout le département. La personne sourde pourra également faire appel à lui pour des rendez-vous particuliers. »

Que faudrait-il faire pour améliorer durablement la situation des sourds ?

« En matière d’information, les personnes entendantes ont le bouche-à-oreille et les sourds et malentendants, dont le nombre est plus restreint, ont l’œil et la main. Il faudrait que ces personnes aient une formation en langue française écrite et que les entendants en aient une en langue des signes dès le plus jeune âge. »

Pratique : Urapeda à la Maison de l’emploi : 18, avenue Augustin-Dupré. Renseignements par SMS : 06.81.27.25.86.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.