Deux étudiants sourds-muets trouvés morts dans une chambre du campus

0

Deux malentendants étudiants de l’Institut national des sourds (NID) ont été retrouvés morts ce mercredi dans la ville du Cap, au sud de l’Afrique du Sud. La police soupçonne un meurtre et un suicide passionnels.

Une nuit du mardi au mercredi fort mouvementée au campus de l’Institut national des sourds (NID) du Cap, en Afrique du Sud. En raison du corps sans vie d’une étudiante de 21 ans retrouvé à 4 heures dans sa chambre.

Et tout juste à côté, le corps d’un homme de 23 ans suspendu au plafond. Que s’est-il passé pour que le NID ait perdu deux étudiants en une seule nuit ? La police dit ne disposer que de détails pas trop consistants pourterminer les véritables circonstances de cet incident.

Motivations encore ignorées

Tout ce que l’on sait, c’est que la jeune femme a été poignardée avec un objet tranchant, d’après le lieutenant-colonel André Traut, porte-parole de la police provinciale.

On sait aussi que les deux jeunes étudiants étaient amants. Et si la police n’a pas encore déterminé les motivations du suicide et du meurtre présumés, elle soupçonne néanmoins une dispute pour jalousie qui a dû mal tourner. En effet, se sentant frustré d‘être éconduit, le jeune homme aurait préféré abréger la vie de sa compagne.

Il y a aussi que le jeune homme venait d‘être renvoyé de l‘établissement pour « indiscipline ». Selon Van Deventer, directeur du NID, l’entrée principale était bien fermée, mais le jeune homme aurait cassé la vitre de la fenêtre de la salle des loisirs avant de pénétrer dans la chambre de sa petite amie. Avant de se suicider, il aurait menacé de mort cinq autres étudiantes.

Mais, quelles que soient les motivations, c’est tout le NID qui est sous le choc. « Notre communauté est sous le choc et nous adressons nos condoléances aux parents et amis des deux jeunes qui ont perdu la vie », a déclaré Van Deventer.

Les cas de meurtre et de suicide en milieux estudiantins sont quasiment fréquents en Afrique du Sud. En août dernier, une étudiante de la Rhodes University de la ville de Grahamstown, s’est donné la mort pour avoir été violée deux mois auparavant. Ce qui a conduit plusieurs femmes à descendre dans la rue pour dénoncer les violences faites aux femmes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.