L’institut s’emballe pour le handball

0
55

Pour accompagner l’Euro de handball féminin, l’Institut des sourds de la Malgrange organisera un tournoi national de hand du 10 au 13 décembre. La manifestation sera parrainée par l’entraîneur de l’équipe de France féminine,

Elles travaillent sur le projet depuis un an. Aidées par un comité de pilotage, Julie Martin et Hélène Doyen, professeurs d’enseignement spécialisé à l’Institut des sourds de La Malgrange, ont la bonne idée de mettre sur pied un événement se voulant à fois sportif, culturel et pédagogique : l’organisation d’un tournoi national de hand à 4, rassemblant l’ensemble des établissements pour jeunes sourds.

La manifestation sera organisée du 10 au 13 décembre, en même temps que le Championnat d’Europe de handball féminin programmé dans cinq villes fraaises dont Nancy, au Palais des sports Jean-Weille. « Nous avons pensé que l’Euro de handball féminin était une bonne occasion de rassembler des jeunes de tous horizons autour du handball, afin de leur permettre de se rencontrer, d’échanger, de passer un bon moment ensemble », explique Julie Martin, membre de la commission de développement du handball au sein du comité départemental. Le projet a tout de suite reçu l’approbation de Jacques Celerier, directeur de l’Institut des sourds de La Malgrange. Il est soutenu par le comité départemental de handball de Meurthe-et-Moselle, la métropole du Grand Nancy, le département, la ville de Jarville-la-Malgrange et plusieurs partenaires privés.

Olivier Krumbholtz pour parrain

Intitulée « Handballons-nous », l’initiative a aussi séduit Olivier Krumbholz, entraîneur de l’équipe de France féminine de handball, au point qu’il a accepté de parrainer le tournoi.

Le Messin d’origine a trouvé le projet « complet et fédérateur », porté par une « grande ambition pédagogique ». « Ce sera le plus grand rassemblement de jeunes sourds au niveau national », souligne Hélène Doyen.

« Il y aura en tout 19 collégiens de la 6e  à la 3e , représentant 16 établissements dont deux non spécialisés (les collèges de Montaigu à Heillecourt et Camus à Jarville). Les matches se joueront sur des demi-terrains au gymnase de l’Institut des sourds, au gymnase de Montaigu, avant la finale prévue le 12 décembre au gymnase Provençal, quai René-II, à Nancy. Chacune des équipes devra avoir au moins une fille. »

Au-delà de la compétition sportive, ce rassemblement sur trois journées permettra d’ouvrir de nouveaux horizons aux jeunes participants, lesquels iront aussi visiter les marchés de Noël de Nancy et Metz, ainsi que les sites historiques et champs de bataille de Verdun.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.