Il vole et incendie la voiture du compagnon sourd-muet de sa grand-mère

0
52

Mais qu’est-ce qui a bien pu passer par la tête d’Alain* le 25 avril dernier ? La procureure ne comprend pas comment ce jeune homme de 22 ans, au casier judiciaire vierge, a pu en une soirée : voler le véhicule du compagnon de sa grand-mère, prendre la fuite, refuser d’obtempérer aux forces de l’ordre et finalement incendier la voiture…

Tout a commencé à Pecquencourt, au domicile de la grand-mère. Alain ne voulait pas, d’après ses déclarations, rentrer à pied chez lui, à Sin-le-Noble. Il a alors décidé de voler la voiture garée devant. Le compagnon de la grand-mère, un vieil homme de 74 ans, sourd et muet, s’en aperçoit et la police est alertée.

Il prend la fuite

Le jeune homme est rapidement repéré par une patrouille venue de Lallaing. A la vue de la voiture de police, il éteint ses phares et accélère. Il préfère fuir plutôt que d’être interpellé. Et personne ne croit à son histoire quand il prétend que les policiers auraient suivi une autre voiture du même modèle et que, donc, ce ne serait pas lui qui a pris la fuite…

Il passe par Montigny-en-Ostrevent et arrivé près d’un terril, derrière une cité, il met le feu aux fauteuils en mousse de l’automobile. Il incendie le véhicule pour, dira-t-il, qu’on ne puisse pas retrouver ses empreintes… Peine perdue, il est interpellé à pied un peu plus loin.

Insolent

A la barre, son attitude insolente à la limite de la provocation ne manque pas d’irriter la présidente, la procureure et même l’avocate de la victime. Le prévenu reconnaît « une bêtise« . La présidente du tribunal trouve que c’est peu, que c’est n’est pas une bêtise d’enfant qu’on punit en le mettant au coin : « là vous encourrez 10 ans de prison et vous allez devoir rembourser la victime« .

Les « 10 ans de prison » ont presque fait plus réagir la victime (qui se fait traduire les débats en langage des signes par sa fille) que le prévenu… L’avocate de la partie civile évoque d’ailleurs un « drame familial » et explique que son client ne réclame que la réparation de son préjudice matériel : la somme qu’il a dépensé pour se racheter une voiture après les indemnisations des assurances. Soit un peu moins de 5 000 euros.

Le vieil homme récupérera peut-être 3 698,50 euros, la somme sur laquelle s’est arrêtée le tribunal qui a condamné le jeune homme à une peine de travaux d’intérêt général. 210 heures de TIG devront être effectuées, sinon une peine de six mois de prison sera prononcée. La condamnation prévoit aussi une obligation de travail ou de formation ainsi qu’une amende de 800 euros.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.