Pays basque : il rêve d’Hawaï et des Mondiaux handisport de surf

0
Pierre-Olivier Coutant, dit Pierro, veut participer aux Mondiaux de surf des malentendants

Professeur à l’Anglet Surf Club, Pierre-Olivier Coutant, qui souffre de surdité, se prépare pour les Mondiaux handisport qui auront lieu en août, à Hawaï. Il ira avec l’ambition de gagner.

Dans l’eau, rien ne distingue Pierre-Olivier Coutant d’un autre surfeur. Grand, blond, aux yeux bleus, il a même tous les critères de l’image d’Épinal des surfeurs. « Mais dans l’eau, ça étonne les gens lorsqu’ils me parlent et que je ne réagis pas. Ça ne se voit pas que je suis sourd », raconte le prof de l’Anglet Surf Club, déjà sacré deux fois champion de France handisport de sa discipline.

Dans deux mois, c’est à un autre défi qu’il va s’atteler, à Hawaï, en participant aux Mondiaux de surf handisport. Un projet auquel il croit fermement et pour lequel il a reçu le soutien d’Ekosea, la plateforme de financement participatif des projets liés à l’océan. « Son responsable, Maël Prudhomme, a eu connaissance de mon projet et m’a proposé de l’inscrire sur la plateforme. »

Ce que Pierre-Olivier, que tout le monde appelle Pierro, a bien sûr accepté. « Il avait lu un article sur moi, de Tiphaine Cazalis, sur le site de beachbrother.com et a vu que je recherchais des partenariats pour pouvoir partir. Il m’a proposé d’exposer mon projet sur Ekosea. »

Devenu surfeur à La Réunion

Pierro y croit très fort. La volonté n’est d’ailleurs pas la moindre de ses qualités. Sourd de naissanceil ne connaît pas le langage des signes. Trop compliqué à apprendre lors d’une enfance notamment marquée par un tour du monde avec ses parents. Et d’un pays à l’autre, la langue des signes n’est pas la même. Il a, en revanche, appris tout seul à lire sur les lèvres. Face à ses interlocuteurs, il n’a donc aucune difficulté de compréhension. Et il en retire un avantage auprès de ses jeunes élèves de l’Anglet Surf Club. « Ils savent que je suis sourd. Du coup, ils sont beaucoup plus attentifs lorsque je leur parle. » Dans l’eau aussi, il est parvenu à surmonter la difficulté de la surdité. « Je n’entends pas, comme les autres surfeurs, quand la vague arrive. Mais j’ai compensé l’absence d’audition en développant mon acuité visuelle. » En l’absence du son, ce sont donc des signes visuels qui lui indiquent lorsque le bon moment se présente.

Ses premières évolutions dans l’eau, il les a faites à Saumur, où il est né, en pratiquant la natation. Ses parents mutés sur l’île de La Réunion, il y a découvert le bodyboard à l’âge de 9 ans.

De l’Australie à Tahiti

Olivier Valverde, surfeur réunionnais, lui a proposé d’apprendre le surf. Le début d’une passion qui ne l’a plus lâché. Au cours du tour du monde accompli avec ses parents, il a eu l’occasion de découvrir les vagues en Australie, à Tahiti, en Indonésie ou encore en Asie du Sud-Est.

Au retour de cette longue escapade parentale, il passe son bac et le loupe. Il choisit alors de revenir en métropole. Ce sera en Vendée. Pour surfer et repasser son bac, qu’il obtient cette fois. Après avoir tenté un BTS où son handicap se révèle un frein, il décide de se lancer dans la vie active et rejoint un ami à Anglet. « J’ai fait des boulots saisonniers et j’ai surfé. »

Les évolutions technologiques dans les appareils auditifs lui donnent l’envie de devenir professeur de surf. Il passe avec succès le brevet d’initiation fédéral, puis le brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport, qui lui permet d’être professeur diplômé d’État. Il travaille d’abord à l’Aviron Bayonnais, puis au sein de l’association nationale Handisurf, avant d’intégrer comme prof titulaire l’Anglet Surf Club.

En 2015, il remporte la première édition du championnat de France handisurf pour les malentendants. Il remet ça en 2016. Cette fois, il vise la plus haute marche mondiale, du 19 au 22 août à Waïkiki Beach, à Hawaï, face à 80 participants du monde entier. Mais il doit financer lui-même son déplacement. D’où sa recherche de partenaires et le recours à la plateforme Ekosea.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.