La langue des signes autour d’un café

0
Myriam Bounejla sera au café signe. Elle a été élue en avril dernier comme administratrice de la MJC.

D’une soirée de la MJC, fin 2016, sur la langue des signes française et la culture sourde, est né le groupe « MJC signe ». La MJC réfléchit régulièrement, à ouvrir les activités aux personnes sourdes et aussi créer des évènements spécifiques autour de la Langue des Signes.

Deux ans plus tard, la Maison en est déjà à un deuxième café-signe, un évènement attendu organisé en mai, par le collectif MJC signe, « un moment convivial autour de jeux, pour faciliter les rencontres et du chant-signe avec la chorale d’ici d’ailleurs de la MJC, indique la MJC. Une soirée au cinéma Renoir, un pique-nique signe et le succès du premier café en janvier avaient réuni beaucoup de monde. Actuellement on compte aussi un cours d’initiation hebdomadaire à la LSF. Un atelier « Chant signe » fonctionne le lundi. »

« Je suis devenue sourde à l’âge de 8 ans »
Enfin, Myriam Bounejla, intervenante, s’est présentée à la dernière AG (traduite en LSF) et a été élue en avril 2018 comme administratrice, c’est une suite logique de l’intégration bienvenue des personnes sourdes dans la structure. « Je suis devenue sourde à l’âge de 8 ans et j’ai effectué une partie de ma scolarité dans un centre spécialisé pour déficients auditifs. Après des études d’éducatrice spécialisée, je travaille actuellement à la Chrysalide. Au foyer L’Adret, j’accompagne dans la vie quotidienne, des personnes en situation de handicap mental. Certaines viennent d’ailleurs à la MJC, où elles sont très bien accueillies », a confié Myriam Bounejla.

« On a le projet de former équipes et administrateurs à la langue des signes et on recherche des subventions dans ce but « , fait savoir la MJC.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.