À l’Agora, on s’initie à la langue des signes par le jeu

0
Mercredi, à la ludothèque de l'Agora, les enfants et leurs mamans se sont entraînés avec Gaëlle Prost (à droite) à signer le mot papillon

Le centre propose d’apprendre à signer. Autrefois réservée aux Sourds, la méthode est de plus en plus utilisée dans la petite enfance précise Gaëlle Prost qui anime les cours.

L’initiative

« Vers dix mois, l’enfant peut avoir un vocabulaire de 30 à 40 signes qui tournent autour de son quotidien. Il peut signer papa, maman, doudou, fatigué. Il peut demander de changer sa couche, nommer les aliments, ses jouets… », énumère Gaëlle Prost.La Guilérienne a toujours été sensible à la langue des signes qu’elle a découverte au détour d’émissions sous-titrées à la télévision, durant son enfance. Elle s’y est intéressée une nouvelle fois il y a une dizaine d’années pour communiquer avec ses enfants en bas âge. Non parce qu’ils étaient atteints de problèmes d’audition mais parce que « le bébé est capable de reproduire des signes dès 6 mois et qu’il peut ainsi faire connaître ses besoins et ses contrariétés ».La langue des signes a de nouveau croisé le chemin de Gaëlle à la crèche que fréquentaient ses enfants car elle accueillait des bébés atteints de surdité. La jeune maman a alors décidé de parfaire sa formation en suivant deux années de cours à l’Agora.

Le mardi, tous les quinze jours

Depuis la rentrée, elle a repris le flambeau de l’activité qui avait disparu du programme du centre socioculturel. Le mardi, tous les quinze jours, elle anime un cours d’initiation suivi par dix adultes et deux enfants. Certains y viennent « par curiosité », d’autres parce qu’ils côtoient des personnes malentendantes dans leur vie professionnelle ou personnelle. Beaucoup d’assistantes maternelles apprennent aussi la langue des signes pour l’utiliser avec les tout-petits qui ne maîtrisent pas encore le langage. Cette communication rendue possible dès le plus jeune âge « apaise les tensions », assure Gaëlle Prost.

Apprendre en jouant

Pour les enfants un peu plus grands, l’apprentissage des premiers mots en langue des signes peut se faire très naturellement à l’occasion d’un jeu. Gaëlle propose donc des séances de découverte à la ludothèque Yakajouer de l’Agora. Léa, Maëline, Maya, Mathilde et Margot, accompagnées de leurs mamans, y ont participé mercredi et ont appris à signer deux comptines.« Les prochaines rencontres sont programmées les mercredis 7 mars, 4 avril, 2 mai et 23 mai, de 16 h à 17 h 30, et les samedis 24 mars, 21 avril et 9 juin, de 10 h 30 à 12 h, indique Gaëlle Seïté, animatrice familleIl est possible d’assister à une seule séance ou à plusieurs et il n’est pas nécessaire de s’inscrire. Seule l’adhésion à l’Agora est demandée. »

Contact : 02 98 07 55 35.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.