Chanter en langage des signes

0

Florianne Casters n’a que 15 ans, et sa voix est exceptionnelle. Au-delà d’émouvoir par son talent, c’est parce qu’elle chante également en langage des signes qu’elle se distingue. Pour une amie sourde, elle a appris à parler avec les gestes, afin de partager la musique.

«Je ne m’enfuis pas, je vole… ». Dès les premières notes de la chanson de Louane, on sent l’émotion qui gagne Florianne quand elle chante. Il faut dire que la jeune fille, étudiante à Saint-Benoît à Habay-la-neuve, a commencé le chant à 9 ans, à un stage entre copines avec la coach vocale Nicky Van Durme. Elle ne l’a plus quittée. «J’ai pris des cours depuis, et j’ai aussi fait des concerts avec elle cette année. Seule, je chante souvent à des soirées privées. Mon premier concert, cet été, était pour l’anniversaire de mon papa». Le langage des signes, elle l’apprend grâce à son amie Gwenaëlle, sourde«Elle m’apprend des mots à l’école. J’aime apprendre de nouvelles choses, et puis je peux parler avec elle sans que personne ne puisse comprendre ce qu’on se dit. Je peux partager la musique avec tout le monde, pas seulement les entendants. C’est merveilleux, et jamais je n’aurais eu l’idée sans Gwenaëlle». Sa première chanson, c’était Je prends le large, de Tal, quand elle avait neuf ans. Sa première chanson en langage des signes, c’est Je vole, de Louane. Une seconde est en préparation. «J’aime vraiment tous les styles de musique, je reprends de London Grammar à Sliman en passant par Coldplay ou des groupes plus anciens. Je choisis en fonction des chansons, et non des artistes». Emportée par sa passion, Florianne compte tenter The Voice l’an prochain. En attendant, elle sera en concert le 3 décembre après-midi au Jardin d’Yvan à Etalle.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.