La LSF, un lien puissant entre sourds et entendants

0
Communication non verbale obligatoire pour mieux maîtriser la LSF autour du conte russe Baba Yaga.
L’association Cœur d’enfants, basée à Courtenay, proposait un conte pour enfants en langue des signes française (LSF), samedi, à la salle Jean-Corbin de Pannes.

L’histoire de Baba Yaga a été narrée par les comédiens Bachir Saïfi (sourd signant) et Jean-Philippe Labdadie (entendant) de l’International Visual Théâtre, à Paris. Ce spectacle a été financé par le Lions club Montargis Gâtinais (le Lions avait déjà financé un premier spectacle en juillet). Dans le public, une quarantaine d’enfants et adultes, sourds profonds, malentendants, coda (enfants de parents sourds) ou encore adultes curieux de connaître la LSF.

« Il montre combien cet atelier intitulé « Fais moi signe » prend de l’ampleur depuis un an et que la LSF constitue une langue à part entière. Si nous avons choisi Pannes, dont la mairie nous met à disposition la salle Jean-Corbin une fois par mois, c’est parce qu’elle se situe non loin de l’école montargoise Albert-Thierry, qui accueille une classe ULIS spécialisée pour déficients auditifs », confie Hélène Fadlan, la responsable de cet atelier.

Après la narration du conte, les comédiens ont appelé plusieurs enfants sourds, ou entendants, pour leur attribuer le rôle d’un des personnages. Ils les ont alors guidés afin de rejouer ce conte, uniquement en communication non verbale, devant le public, amusé et attentif. « Attention, cet atelier ne constitue pas un cours de LSF à proprement parler. Mais, depuis un an, il permet au réseau des adultes sourds signants de se tisser plus efficacement », confie Hélène Fadlan, orthophoniste de profession.

PratiqueProchain atelier, le 20 janvier, à 17 heures, salle Jean-Corbin. Contact Cœur d’enfant : 06.18.57.94.45.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here