L’association Sourds 79 a fêté son 50e anniversaire

0
Dominique Mondy, 60 ans, lors du 50e anniversaire de l’association Sourds 79 à Villiers-en-Plaine. Il est devenu sourd profond à l’âge de 3 ans et demi et plus tard a travaillé comme dessinateur industriel.

Pour le trésorier de l’association qui invitait ce jour-là, le plus important était de rencontrer des anciennes connaissances et d’en faire de nouvelles.

 C’est à l’âge de 3 ans et demi que Dominique Mondy aujourd’hui âgé de 60 ans a contracté la méningite et du même coup est devenu sourd. Toute sa vie professionnelle il l’a passée comme dessinateur industriel à Mauzé-sur-le-Mignon. Est-ce qu’il aurait aimé avoir un implant quand la maladie l’a touché, afin de retrouver ce cinquième sens ? La réponse surprend : c’est non.
Prendre ou pas une décision à la place des enfants« Quand cela arrive aujourd’hui, les parents poussent les enfants à mettre des implants, traduit celle qui préfère être appelée interface plutôt qu’interprète. Les parents décident cela sans réfléchir. Moi je pense que l’enfant est beaucoup trop jeune. A cet âge-là il vaut mieux attendre. Pour que ce soit lui qui prenne la décision ».
Samedi au 50e anniversaire de l’association des Sourds 79 (70 adhérents la plupart sourds profonds) Dominique Mondy, qui est aussi trésorier de l’association, était très heureux parce que la fête organisée à la salle des fêtes de Villiers-en-Plaine à l’occasion s’annonçait sous les meilleurs auspices. Ils étaient 186, certains venus des départements voisins.
« Nous allons pouvoir échanger et revoir ceux que nous rencontrons lors de telles occasions. Et puis nous allons rencontrer de nouveaux visages aussi. Manger, regarder l’exposition de photographies. Et voilà ! »
En ce qui concerne l’action militante, les adhérents devaient en parler aussi. D’ailleurs, Isabelle Moreau, la chargée de mission accessibilité et inclusion à la ville de Niort, était bien présente à ce 50e anniversaire. Elle voulait créer le lien avec ceux et celles qu’elle souhaite associer aux activités qui se font sur le chef-lieu départemental.
A ce propos, Dominique le retraité a des idées bien précises. Le numéro mis en place à l’intention des sourds pour qu’ils puissent joindre les sapeurs-pompiers par le biais d’un interprète ? « Il est toujours bloqué », répond-il. Le sous-titrage systématique des films et plus d’accessibilité pour les sourds, il acquiesce !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here