Deux week-ends pour s’initier à la langue des signes à l’Atelier 13

0
34

Imad Tabtoub se propose d’initier les entendants de manière ludique à la LSF.

« La langue des signes permet de communiquer autrement et de se dégauchir avec son corps », explique Imad Tabtoub. Âgé de 36 ans, ce franco-marocain est directeur de l’association Sourdimad, qui gère un centre de développement social solidaire et de culture des sourds à Tanger, au Maroc.

Lui-même sourd de naissance, il organise début août à l’Atelier 13, à Dieppe, deux week-ends consacrés à la découverte de la langue des signes française (LSF). Imad Tabtoub précise :

Il s’agit d’une initiation ludique destinée aux entendants, comprenant des exercices d’expression, des explications concernant la fabrication des signes et l’apprentissage d’un vocabulaire de base de la LSF.

« Imad est drôle et avenant, il sait mettre les gens à l’aise », observe sa compagne, Laurence Dudek. Également interprète, elle assurera l’accueil des participants, « avant de les laisser livrés à Imad », sourit-elle.

Ces deux rendez-vous visent également à lutter contre l’isolement des sourds dans la société en palliant la méconnaissance de la LSF par la population. « Des gens cherchent à se former, mais les structures ne sont pas nombreuses », estime Laurence Dudek, avant d’ajouter que :

La France a 50 ans de retard sur les États-Unis en matière de langue des signes. Pourtant, les enfants sourds ont besoin d’une langue visuelle pour développer leur structure mentale.

L’ensemble des bénéfices ira à l’association Sourdimad.

Pratique
Week-ends d’initiation à la LSF, à l’atelier 13, avenue Normandie Sussex à Dieppe
Les 5 et 6 août de 10 h à 16 h puis les 12 et 13 août, même horaire.
Renseignements et inscriptions à sourdimad@yahoo.fr

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.