L’œil et la main :  » Une famille hors-norme « 

0
148

Ophélie est née avec un handicap moteur et cérébral lourd qui implique une prise en charge permanente. Ses parents, Delphine et Frédéric, ont toujours accepté le handicap de leur fille mais disent avoir souffert du regard des autres sur cette situation. En effet, ils sont sourds, ce qui aux yeux des institutions ne facilite pas leur rôle de parents. Dans ces conditions, ils ont choisi de se battre pour leur droit à être des parents comme les autres.

Ce film de Benoît Grimont relate l’histoire d’une famille hors normes, celle de Delphine et Frédéric, parents de trois enfants : Ophélie, Rudy et Kémo. Pendant longtemps, Delphine et Frédéric ont pensé qu’Ophélie avait une surdité centrale mais des tests ont finalement révélé un handicap cérébral.

Sans aucune aide extérieure, manquant d’informations précises sur les démarches à suivre, ils se mettent en quête d’un lieu qui accepte de scolariser leur fille. Pendant trois ans, ils sont ballottés entre entretiens et lettres de refus. Mais ils ne baissent pas les bras et finalement, c’est l’institut des jeunes sourds de Poitiers et sa section spécialisée pour les enfants avec handicaps associés qui décide d’accueillir Ophélie.

Dans la hâte, Delphine et Frédéric quittent la Normandie pour Poitiers, où leur fille, à 7 ans, peut enfin faire sa première rentrée à l’école. Là, ils sont accueillis dans leur langue et peuvent enfin avoir accès à toutes les informations qui concernent la scolarité de l’enfant. Quant à Ophélie, elle semble avoir trouvé un équilibre qui rassure enfin ses parents.

Mais il faut tout de même continuer à se battre sur tous les fronts : chaque année, il faut faire valider le choix de l’orientation scolaire d’Ophélie par une commission spéciale et déposer des dossiers d’aide technique auprès de la Maison départementale des personnes handicapées, comme celui pour le remboursement de la vidéosurveillance mise en place au domicile, outil indispensable pour la sécurité au quotidien d’Ophélie.

Il est toutefois un domaine dans lequel Delphine et Frédéric ne semblent pas trouver d’issue : aujourd’hui encore, ils ne savent pas précisément quel est le handicap d’Ophélie. De chaque rencontre avec les médecins, ils sont ressortis meurtris ou en colère : en l’absence d’interprète, ils n’ont pu faire entendre leur parole et obtenir les résultats précis des examens effectués sur leur fille. Le regard porté sur eux par les médecins a toujours été brouillé par le fait qu’ils sont sourds, et empêché qu’un vrai dialogue s’instaure entre eux à propos d’Ophélie.

Enfin, au-delà de toutes ces épreuves, ce film nous parle de l’amour de Delphine et Frédéric pour leur fille : un amour sans limites, un amour hors normes.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.