Meurtre de Caroline Pirson:un sourd et muet écroué

0
134

SAINT-QUENTIN Gérald Descamps, 46 ans, est suspecté d’avoir tué une sourde et muette. Il a été confondu par son ADN.

Samedi 31 décembre, une femme de 47 ans est retrouvée morte à son domicile, à Saint-Quentin.
Son ami, lui aussi sourd et muet,
est auditionné. Il est relâché après
sa garde-à-vue.
Jeudi 5 janvier, un juge d’instruction du tribunal de Laon
est saisi. L’enquête est confiée
à la police judiciaire d’Amiens
Jeudi 19 janvier, un suspect
est interpellé. Il est mis en examen
pour homicide volontaire.

La police judiciaire d’Amiens a mis trois semaines pour interpeller un suspect dans l’enquête sur le meurtre de Caroline Pirson, âgée de 47 ans. Gérald Descamps, 46 ans, a été interpellé au saut du lit, jeudi 19 janvier, à son domicile saint-quentinois. Les limiers de la PJ n’y sont pas allés par hasard. Entre autres indices, ils disposaient d’un ADN depuis quelques jours. Il a été facile ensuite de remonter jusqu’à la trace du quadragénaire.
Les policiers l’ont ensuite amené, sous bonne escorte et menotté, à l’atelier qu’il occupe au sein de l’usine Ondulys, devant quelques collègues stupéfaits. Les enquêteurs voulaient voir les outils que le salarié utilise sur son poste de travail. Le quadragénaire est conducteur sur une machine au sein de cette entreprise d’emballages qui compte 170 salariés. Un poste qu’il occupe depuis de nombreuses années. Le suspect est atteint du même handicap que la victime : il est sourd et muet.
Ce père de deux enfants était fiché depuis quelques années. Il a notamment été condamné à deux reprises en 2003 et 2010, suite à des violences dont les plus récentes sur conjoint. Depuis quelques semaines, il était en instance de séparation et avait demandé la garde de ses enfants. Décrit comme un homme « un peu gringalet », mais « pas un mauvais bougre », il n’avait pas la réputation d’être un « homme violent » en public. En revanche, il était connu pour être séducteur.
« Sous réserve que la culpabilité soit établie, la famille (de Caroline Pirson) est apaisée qu’il y ait un possible coupable », souligne Gilles Laurent, l’avocat des parents et de la sœur de la victime, qui s’est constituée partie civile voici quelques jours. Cela lui permettra d’avoir accès au dossier d’instruction, piloté par un juge depuis l’ouverture d’une information judiciaire, début janvier.
Selon l’avocat, la victime connaissait son meurtrier présumé. « J’ai toujours pensé que c’était certainement quelqu’un qui connaissait Caroline Pirson », poursuit l’avocat. Ils se seraient connus voici quelques années alors que la victime et Gérald Descamps fréquentaient le même établissement, le centre d’éducation pour jeunes sourds d’Arras, dans le Pas-de-Calais.
Vendredi soir, malgré ses dénégations, Gérald Descamps a été mis en examen pour meurtre et incarcéré.

 

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.