Communiquer avec les gestes

0
42

 

À la Maison de l’Enfance Ti Liou à Pont-l’Abbé, deux auxiliaires de puériculture ont été formées à la communication gestuelle. Cette année, c’est toute l’équipe de la crèche associative qui va participer à la même formation. Une nouvelle technique de communication qui fait ses preuves, pour le plus grand plaisir des enfants. Anne Lemoine est auxiliaire de puériculture depuis quatre ans au sein de la crèche associative à gestion parentale Ti Liou à Pont-l’Abbé. L’année dernière, accompagnée de sa collègue Julie, elle a participé à une formation sur la communication gestuelle pendant deux jours à Châteaulin grâce à l’Acepp 29, le collectif « Enfants, parents et professionnels » du Finistère, qui accompagne toutes les structures à gestions parentales du département. Les deux femmes sont revenues particulièrement enthousiastes et motivées pour utiliser ce nouveau support de communication avec les enfants, leurs parents mais aussi pour le transmettre et le partager avec les autres professionnels de l’association.

Un signe pour un mot

Elles ont, dans un premier temps, intégré une dizaine de mots importants du quotidien, qu’elles signent avec les enfants et qu’elles ont par la même occasion appris aux parents. Des mots simples et courants que les enfants utilisent régulièrement comme : maman, papa, merci, encore, bisou, s’il te plaît, au revoir ou doudou. Anne explique : « Le but n’est pas d’apprendre un langage des signes mais d’aller vers le langage parlé en utilisant les signes ». Elle ajoute : « Le geste apporte quelque chose de très concret par rapport à un mot prononcé, c’est synthétique et très imagé ». Les signes d’animaux par exemple font fureur auprès des enfants qui s’amusent en jouant à signer l’araignée, l’escargot, le crocodile ou encore le lapin.

S’exprimer avant la parole

La communication gestuelle se base sur la langue des signes, en utilisant uniquement les mots et sans véritablement faire de phrase. Elle peut donner à l’enfant un moyen d’exprimer des choses et d’être plus autonome avant même de savoir utiliser la parole. À partir de trois mois les bébés semblent capables de comprendre certains signes, et dès huit mois, bien avant de savoir parler, ils peuvent eux-mêmes se mettre à signer pour exprimer certaines envies ou besoins. « C’est pratique pour les bébés mais aussi pour les plus grands quand ils n’osent pas dire les choses à haute voix » précise Anne.

Une formation cette année

Delphine Caro, coordinatrice de l’association Ti Liou et directrice de la crèche depuis 2003, explique : « C’est pour nous un outil de communication très intéressant car il oblige à se regarder et à être proche, ce qu’on ne fait pas forcément quand on se parle avec des mots ». Au retour de la formation, constatant l’engouement des deux auxiliaires de puériculture et les bienfaits avec les enfants, la directrice s’est rapprochée de la formatrice pour programmer à nouveau une formation, cette fois-ci pour l’ensemble des professionnels de l’association. C’est chose faite et deux jours ont été réservés en janvier 2017.

Une relation privilégiée
Anne est aujourd’hui persuadée des bienfaits de cette forme de communication : « Cela crée vraiment des relations privilégiées et des moments intenses avec les enfants », affirme-t-elle. Pour Delphine, la directrice, il est aussi envisagé d’initier les parents des enfants à cette communication gestuelle à la suite de la formation.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.