A la une > Les parents des enfants d’Etupes apprennent la langue des signes

0
68
La directrice de la crèche parle en langue des signes aux enfants.

Pour 10€ quand la mairie en dépense 300, les parents de la crèche municipale d’Etupes apprennent la langue des signes pour mieux communiquer avec bébé quand il ne sait pas encore parler. Une nouvelle séance parents-enfants avait lieu ce samedi matin.

L’expérience a commencé l’année dernière à la crèche municipale d’Etupes où toutes les assistantes maternelles ont appris à signer et utilisent des mots clés pour mieux comprendre les petits qui ne parlent pas encore. C’est Christine Leroux, la directrice qui en a eu l’idée. « La langue des signes est un moyen pour bébé de se faire comprendre avant même d’utiliser les mots dont l’apprentissage vient plus tard. Il va pouvoir exprimer une fatigue, une faim, une douleur par exemple. »

Un outil en plus pour les professionnelles

Dans le fonctionnement quotidien de la crèche, la langue des signes a ainsi chanbeaucoup de chose. Dans le couloir où les petits font du vélo à roulette, Elio vient de tomber. Géraldine ne l’a pas vu mais l’attrape rapidement pour l’emmener à l’infirmerie. « Tu as mal où ? » demande l’assistance maternelle à l’oral et en signant. Le petit garçon pointe du doigt son front. C’est rapide et efficace pour la professionnelle. « On gagne un temps fou pour comprendre les enfants et c’est positif même pour nous puisque cela nous force à parler plus lentement et distinctement et donc moins fort, sans crier aussi. »

Des parents sceptiques puis convaincus

Alors c’est en voyant leur enfant faire des gestes à la maison que certains parents ont commencé à vouloir apprendre. Elodie par exemple n’était pas partante au début pour faire signer son petit Matthias de un an et demi. « J’avais peur que la langue des signes le retarde dans l’apprentissage de la parole, et en fait pas du tout. Aujourd’hui il fait les deux très bien. Il est capable de nous expliquer pourquoi il se met en colère, il dit merci aussi en langue des signes. »

La mairie songe à étendre l’expérience dans les écoles maternelles

Elodie et son mari participent donc aux ateliers de langue des signes organisés par la crèche et financés par la mairie d’Etupes. Un atelier coûte 300€ à Philippe Claudel, le maire, et 10€ aux parents. Un investissement raisonnable estime le premier magistrat. « C’est une dépense honnête pour donner des outils supplémentaires à nos enfants qui sont notre avenir, ce serait idiot de s’en priver. »

Depuis quelques mois, de plus en plus de crèche ont décidé de ne pas se priver de cet outil en plus. A Exincourt par exemple, les assistantes maternelles ont déjà été formées et la langue des signes est en train de se mettre en place.

[box type= »note » align= » » class= » » width= » »]Source : https://www.francebleu.fr © 28 Mars [/box]

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.