Mouscron: les équipes de futsal pour sourds ont besoin de fonds.

0
58

Letizia Amodio et Sabrina Varrasse sont toutes deux Mouscronnoises. Et elles ont une passion commune : les équipes nationales belges de football en salle pour sourds. Contrairement aux Diables Rouges qui touchent des millions d’euros, ces équipes doivent souvent se débrouiller toutes seules pour financer leur participation aux compétitions…

La BDC (Belgian Deaf Sport Commitee) a été fondée en 1922.

Son objectif ?

Permettre aux athlètes sourds et malentendants la pratique sportive. Les spécificités de notre pays sont malheureusement telles que la fédération s’est scindée en deux en 1978. Depuis, il y a la LSFS (Ligue sportive francophone des sourds) et la VDSB (Vlaamse Doven Sport Bond). Et selon que l’on appartienne à l’une ou l’autre région, cela change tout ! Chez les femmes, où il y a une majorité de Flamandes, la joueuse wallonne ne touche que 50 euros de subsides pour participer à une compétition alors que sa collègue néerlandophone reçoit près de 400 euros ! Chez les hommes, c’est le contraire. Bref, pour participer aux divers tournois, c’est la galère ! Comme en 2014, à l’occasion de la coupe d’Europe en Bulgarie. « Nous étions la risée de tous car nous étions la seule équipe à ne pas avoir de bus pour nos déplacements», confie Letizia Amodio, interprète bénévole de l’équipe masculine. Pour pouvoir organiser au mieux la prochaine coupe du monde fixée en novembre 2015 à Bangkok, en Thaïlande, les joueurs et effectifs des deux équipes ont donc besoin de fonds. « Si vous souhaitez nous aider, tout don ou partenariat est bon à prendre », indiquent les Mouscronnoises Letizia Amodio et Sabrina Varrasse, qui s’occupent des deux équipes. Malgré ces difficultés pécuniaires, nos deux locales vivent des moments merveilleux avec ces deux équipes. «Je suis tombée dans ce milieu un peu par hasard. Encore récemment, je ne savais même pas que le foot en salle existait», avoue Letizia. « Mais c’est une aventure humaine exceptionnelle ! Quand je suis avec eux, il y a beaucoup d’émotion mais aussi du stress. Cette expérience très riche m’a déjà apporté beaucoup de choses. Rien que d’en parler, j’en ai la chair de poule ». Et cette histoire de différence de traitement entre Wallons et Flamands, qu’en pensent les sportifs ? «Ils sont solidaires entre eux. Pour eux, il n’y a pas de différence. Ils sont juste très fiers de représenter leur nation », confie Letizia

Pour récolter des fonds, Letizia et Sabrina seront présentes tous les mardis et samedis sur le marché de Mouscron pour vendre des paquets de gaufres, au prix de 5 euros.

Si vous souhaitez soutenir les deux équipes, vous pouvez contacter Letizia Amodio, par téléphone, au 0478/619.115.

 

Source : http://estaimpuis.blogs.sudinfo.be © 18 Juillet 2015

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.