Humanitaire : La première dame à l’écoute des sourds muets

0
46

Le mardi dernier, la Première dame Madame Keita Aminata Maïga  a visité l’école des sourds muets Jigiya Kalanso de la cité UNICEF. L’Objectif  de  la visite était de  s’enquérir des conditions dans lesquelles évoluent  cet Etablissement  spécial  qui a pour vocation la formation des  déficients auditifs en vue de leur insertion sociale. Une visite qui a permis la découverte du projet du président des coiffeurs, un projet qui vise à former 22 filles de l’Etablissement  en coiffure esthétique et en hygiène corporel.

Il était environ 11heures quand la voiture de la Première Dame s’immobilisa dans la cour  du centre de formation. Elle a été accueillie par le Directeur de l’école Moussa Sanogo. Avant de visiter l’enceinte de l’Etablissement, elle a discuté à bâtons rompus  avec le directeur de l’école.

Ce dernier s’est d’abord réjoui de la visite affirmant qu’à  sa  connaissance, «  c’est la première fois  qu’une haute autorité du pays se déplace pour visiter ce centre du donner et du recevoir et voir comment nous aider à résoudre nos problèmes »,  a-t-il indiqué.

Dans son allocution Madame Keita Aminata Maïga  dévoilera tout son projet. « Tout sera mis en œuvre pour que ce centre  qui contribue à soulager les pouvoirs publics en veillant à la réinsertion socioprofessionnelle de ces citoyens qui n’ont rien fait pour mériter un tel sort ». Et, de poursuivre : « je ne ménagerai aucun effort  pour que les structures qui abritent cette catégorie sociale   puissent émerger, » a-t-elle  déclaré.

Aussi, la première Dame  a promis  de solliciter les différents départements en charge de la promotion de cette catégorie sociale   pour qu’ils mettent les bouchées doubles afin que ces citoyens puissent intégrer la société. La première dame avant de quitter les lieux a visité le salon de coiffure du centre. Elle a été impressionnée par le projet du jeune entrepreneur Abdoulaye Cissé,  président des coiffeurs  qui dispose d’un centre de formation à Kalabancoro.

Ce  dernier a initié avec le FAFPA une série de formation dans les Etablissements qui abritent  cette catégorie sociale. A, Jigiya Kalanso, 23 filles et 20 garçons sont en train de bénéficier de formation gratuite  pour leur future insertion. Madame Keita Aminata Maïga n’a pas manqué de saluer cette initiative qui, selon elle,  enlève une épine dans le pied de l’Etat. Pour preuve, l’Etat est  souvent confrontée à de réelles difficultés pour pouvoir orienter certains heureux candidats au DEF.

Source : http://www.maliweb.net © 20 Juillet 2015

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.