Bâtir un milieu de vie pour personnes sourdes

0
76

En août, les résidents d’Habitat-Sourds s’offriront un repas dans le premier restaurant canadien pour personnes sourdes lors de leur séjour à Toronto. La hâte qu’ils en éprouvent ramène sur le tapis la difficulté quotidienne, pour cette microsociété, de fonctionner dans un environnement d’entendants. Aussi Signes d’espoir aimerait-il leur aménager un milieu de vie bien à eux pour accommoder le plus grand nombre possible.

La cantine mobile d’Habitat-Sourds fait partie des initiatives adaptées à la réalité des résidents en leur permettant d’exploiter leurs forces.

Exploitant déjà deux ressources d’hébergement, Habitat-Sourds et l’Auberge des Sourds, l’organisme souhaite ainsi les réunir sous un même toit afin d’optimiser les services pour cette clientèle sourde vivant avec un problème de santé mentale et/ou en perte d’autonomie. L’augmentation de la capacité d’accueil aurait en outre l’avantage de réduire la liste d’attente de ces établissements qui s’allonge avec les années.

Marie-Claude Matte et Stéphanie Lafond, responsables d’Habitat-Sourds, ne sauraient trop insister sur le défi auquel est confrontée toute personne sourde, même autonome. Car être privé du sens de l’ouïe dans un monde d’entendants, c’est nécessairement se retrouver en situation de dépendance partielle et s’exposer à des problèmes de communication aussi stressants que frustrants. Pour ces gens qui, en outre, connaissent un problème de santé mentale ou des limitations physiques, ils gagneraient à se retrouver dans un milieu de vie adapté à leur réalité.

Signes d’espoir se dit donc à la recherche d’un terrain, de préférence à Charlesbourg, pour réaliser ce projet d’hébergement dans un futur immédiat.

Source : http://www.quebechebdo.com © 30 Juillet 2015

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.