Un conducteur de moto, sourd-muet provoque une hilarité genérale dans la circulation.

0
51

La scène s’est produite hier soir sur les pavés de Gbossimé, au carrefour de la Banque Atlantique.

 

Le jeune homme, découvert plus tard comme sourd muet, était comme ses deux passagers sans casques de protection. « Au départ, sa présence dans la circulation n’avait inquiété personne, mais c’est lorsque le feu est passé au rouge et qu’il tentait d’entrer en conversation avec un autre usager de la route, que tous les autres se sont rendus compte qu’il était un sourd-muet, ce qui a provoqué une hilarité genérale et surtout des interrogations », a raconté un témoin de la scène.

Cet acte repose encore la problématique du respect des normes de la circulation : celle de la violation du code de la route. Le jeune usager, à part son état, a fait une surcharge en remorquant deux personnes sur sa moto qui est conçue à prendre normalement qu’une seule personne, et pire, roulant à vive allure, sans casque de protection.

Cet incident repose la question de la capacité des personnes vivant avec un handicap à conduire. Quelles sont les mesures de prévues pour les protéger et proteger les autres usagers de la circulation ?

Apparemment ce jeune homme en circulation n’avait aucun signe pour le distinguer comme étant un handicapé auditif. Si c’est facile de reconnaître les autres formes d’ handicap (visuel ou moteur), un handicapé auditif est confondu à tout le monde et ne peut faire à ce titre l’objet d’une attention particulière. Et pour ce jeune conducteur, nul ne sait s’il s’agit d’un conducteur de taxi moto, ou s’il s’agit d’un groupe d’amis.

Encore une fois les autorités sont interpelées pour protéger, informer et éduquer les citoyens, surtout en matière de la circulation qui tue chaque jour au Togo.

Source : http://www.icilome.com © 13 Juillet 2015

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.