Congo-Brazzaville: Dialogue national – Les sourds et déficients auditifs du pays demandent de privilégier l’intérêt général

0
56

Dans une déclaration publiée, ce 14 juillet à Brazzaville, le secrétaire général de l’Association national des sourds et déficients du Congo (Ansdaco) Davy Aimar Makosso sollicite la sagesse et le savoir-faire des hommes politiques, les invitant à privilégier l’intérêt général du pays pour obtenir des bons résultats au dialogue et pour que vive le Congo.

L’Ansdaco, remercie le président de la République Denis Sassou N’Guesso, pour avoir convoqué ce dialogue qui offre aux congolais de tout bord, du nord au sud et de l’est à l’ouest, une grande opportunité de s’exprimer librement et de poser leurs problèmes.

Parlant des problèmes que les sourds rencontrent dans la société Davy Aimar Makosso a entre autres cité la non connaissance de la langue des signes par le public ; l’inaccessibilité à la communication et l’information, à la santé, à l’éducation et à l’emploi ; la faible représentativité aux postes de hautes fonctions, etc.

Ainsi relève-t-il, « les sourds sont victimes d’une exclusion et d’une non considération dans la société ». D’où la suggestion de l’Ansdaco d’officialiser la langue des signes, de former et d’affecter des agents interprètes en langue des signes dans les institutions publiques et privées intéressées (hôpital, école, télévision, ministère) ; l’augmentation du nombre d’écoles des sourds au Congo ; la création des centres de formation qualifiante en menuiserie, ébénisterie, et sculpture, soudure, et autres métiers.

Source : http://fr.allafrica.com/ © 14 Juillet 2015

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.