Née dans une famille de sourds-muets, elle enseigne la langue des signes

0
84
Paulette Ouzeau avec son petits-fils de 14 ans, Jarod.

La vie de Paulette Ouzeau a de fortes similitudes avec celle de l’héroïne de « La Famille Bélier »

« J’aurais pu être Paulette Bélier. » En une phrase, Paulette Ouzeau, présidente de l’association Saintes Langue des signes résume son histoire. Cette dernière présente d’ailleurs de fortes similitudes avec l’héroïne du film à succès « La Famille Bélier », Paula Bélier. Avec, certes, la carrière de chanteuse en moins. Mais comme Paula, interprétée au cinéma par Louane Emera, Paulette Ouzeau est née dans une famille de sourds et muets, dans la cité des Castors, à Saintes.

Dès sa plus tendre enfance, elle communique donc avec eux par la langue des signes. « Ce sont les enfants des voisins qui m’ont appris à parler », explique-t-elle. « Dès l’âge de 7 ans, j’étais régulièrement sollicitée par l’entourage sourd de mes parents pour servir d’interprète à la Sécurité sociale, avec les employeurs… »

Elle a vu le film… sept fois

Alors forcément, le film d’Éric Lartigau sorti en novembre dernier et qui compte déjà 7 millions d’entrées ne l’a pas laissée indifférente.

Fin novembre, elle est d’ailleurs allée voir le réalisateur à Niort, à l’occasion d’une projection du film qu’elle a déjà vu sept fois. Fière d’avoir obtenu son affiche dédicacée, elle a confié à Éric Lartigau que « grâce à son film, les sourds ne seraient plus étrangers dans leur propre pays ».

Première femme pompier volontaire de France en 1982, cette employée de l’Ehpad de la Providence, à Saintes, a donc créé en 2008 une association afin d’aider les sourds pour les problèmes de la vie courante « afin de les mettre à égalité ».

Enseigner dans les Ehpad

Un jour par an, elle se rend également à l’école d’infirmières de Saintesafin de faire connaître une base de langue des signes aux élèves. Idem en juin prochain, au stade Yvon-Chevalier, avec des enfants d’écoles primaires. Paulette Ouzeau indique également avoir un « projet intergénérationnel » puisqu’elle souhaite enseigner la langue des signes dans des Ehpad pour éviter l’isolement des personnes âgées, mais également à des pompiers afin de mieux prendre en charge les sourds lors d’interventions.

Bénévole acharnée, celle qui a passé une formation à Limoges en 2000 pour faire officialiser ses compétences d’interprète avoue qu’elle reçoit de plus en plus de demandes via son association. « Ça explose ! » lâche-t-elle.

Ce mardi, elle sera toute la journée au Garden Ice Point Central de Saintes, de 10 à 17 heures, dans le cadre de la Semaine nationale du handicap, afin de présenter notamment les actions de sa structure et répondre aux diverses questions. Elle enseignera également quelques signes et proposera d’apprendre avec cette langue le poème « Liberté » de Paul Éluard… et bien sûr la chanson de Michel Sardou « Je vole », interprétée et signée par la jeune actrice et chanteuse Louane, dans un des moments les plus émouvants du film.

Source : http://www.sudouest.fr © 10 Mars 2015

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.