Des enfants apprennent le langage des signes dans une crèche d’Auxerre

0

La crèche interhospitalière d’Auxerre a mis en place un moyen de communication supplémentaire, depuis le début du mois. Les « bébés signeurs », où « le geste est associé à la parole ».

Les enfants qui fréquentent la crèche interhospitalière d’Auxerre apprennent chaque semaine, un mot en signe. Des mots « basics », pas pour apprendre le langage des signes mais pour avoir « un moyen de communication supplémentaire ».

Des mots simples : « bonjour », « au revoir », « papa », « maman », « j’ai mal », « j’ai faim ». Basés sur le langage des signes. Mais « nous ne parlons pas la langue des signes », insiste la directrice de la crèche interhospitalière, Claire Bezine.

« Ce n’est pas un substitut à la parole »

Les agents ont été formés aux « bébés signeurs » et depuis le début du mois, ce « moyen de communication supplémentaire » a été introduit dans la structure. Dans les quatre sections, des bébés aux troians et plus. L’idée est d’apprendre chaque semaine un nouveau signe. Soit, au total, « une trentaine de mots maximum », précise Claire Bezine.

« Ce n’est pas un substitut à la parole », il s’agit plutôt « d’associer le geste à la parole ». « C’est un plus, répète la directrice. Ça ne retarde pas le langage. Selon des études anglo-saxonnes, cela peut l’aider. La parole peut venir plus rapidement. Car les enfants sont très attentifs. Les bébés sont des éponges. Ils entendent tout, comprennent, emmagasinent tout. » Avant de pouvoir verbaliser le mot, l’idée est qu’ils « puissent s’exprimer par le geste ».

La crèche a informé les parents de cet apprentissage gestuel. Des affichettes sont d’ailleurs collées, chaque semaine, à l’entrée de chaque section, pour indiquer le nouveau signe appris. « Beaucoup ont adhéré tout de suite, poursuit Claire Bezine. D’autres ont été surpris car la langue des signes est associée à un handicap. » Mais si tout le monde joue le jeu, ce ne sera qu’un avantage, pour le bien-être de l’enfant. 

Source : http://www.lyonne.fr © 26 Février 2015

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.