Des signes sur la scène

0
Sur scène, Mourad Berrahou (à gauche), comédien sourd, ne se limite pas à une simple traduction en langue des signes aux côtés de Benoît Chauleur.

La compagnie dijonnaise Chaviro était en résidence cette semaine à Louhans pour travailler sur une pièce de théâtre en français et en langue des signes. Une expérience étonnante.

Ils sont deux sur les planches pour camper le même personnage, un soldat de l’arrière-garde communiste de Mao Zedong. Le premier, Benoît Chauleur, parle. Le second, Mourad Berrahou, lui-même sourd, “signepour être compris des spectateurs malentendants présents dans la salle. Car ce monologue théâtral de l’auteur italien Dario Fo est présenté dans une version bilingue : en français et en langue des signes.

Pas une simple traduction

C’est pour travailler cette version que jusqu’à vendredi, la compagnie dijonnaise Chaviro s’est installée en résidence pendant huit jours au théâtre de Louhans. Elle a livré jeudi soir au public un aperçu de 15 minutes de cet étonnant spectacle.

Étonnant par la nature même de la pièce, d’abord. L’Histoire du tigre est en réalité celle d’un soldat chinois, blessé et sur le point d’y passer, qui se réfugie dans une caverne, où il sera sauvé par les soins que lui apportera une tigresse, laquelle vient de perdre un de ses petits.

Mais le plus fascinant est la mise en scène, signée Olivier Nazat. Sur scène, Mourad Berrahou ne propose pas seulement une traduction du texte. Il est un personnage à part entière, aux côtés de Benoît Chauleur. Comme si chacun campait une conscience du soldat blessé. Les deux interagissent sans cesse, ce qui renforce la dimension comique de la pièce, omniprésente.

Le comédien Benoît Chauleur, qui interprétait auparavant L’Histoire du tigre seul, est à l’origine du projet. « Ça fait quatre ans que je joue le spectacle. Il y a un an, j’ai vu un monsieur qui signait dans une réunion. Je l’ai trouvé tellement engagé physiquement dans ce qu’il disait, que j’ai eu l’idée de créer un spectacle en langue des signes. » Malgré le scepticisme de son entourage, il recrute Mourad Berrahou, jeune apprenti comédien dijonnais sourd. Il a fallu deux mois de travail et le concours d’une interprète pour traduire la pièce en langue des signes.

Première à Louhans

Jeudi, cette première bribe de représentation a fait passer Mourad Berrahou par toutes les émotions. « Il y avait du stress, de la motivation, de l’envie. Je suis très fier d’avoir pu dépasser mon handicap, et surtout de transmettre l’accessibilité. On se rend compte que tout nous est possible. »

Benoît Chauleur, lui, trouve qu’outre sa plus grande accessibilité, cette version bilingue enrichit la pièce. « Seul, le spectacle durait cinquante minutes. Là, il sera beaucoup plus long ! Ce sont comme deux petites consciences qui s’amusent. On ne fait pas du cabotinage, on est tout le temps au service du texte. »

Il reste encore du travail avant que la pièce soit au point. Mais une chose est sûre : les Louhannais auront la primeur du résultat, puisque le théâtre accueillera la première représentation de L’Histoire du tigre , dans sa version bilingue. Ce sera le 27 mars, au théâtre municipal.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here