Projet d’école bilangue à Narbonne : un bon signe pour les enfants sourds

10
Jean-Noël Lopez et Claire Noël.

L’association des sourds de l’Aude milite en faveur de l’ouverture d’une école bilangue. Créer une école bilingue en langue française et langue des signes française (LSF) est un souhait de très longue date de Jean-Noël Lopez, le président de l’association des sourds de l’Aude. Il invite toutes les personnes intéressées par ce projet à venir mercredi 21 janvier, salle Lacroix au Palais du travail de 14 h à 16 h 30 pour se rencontrer.

« A Montpellier, Toulouse et Albi, il y a des écoles pour les sourds, mais ici il n’y a rien », reprend le président dont le but est de permettre aux enfants de rester le plus longtemps dans leur univers familial. Un rendez-vous est d’ores et déjà prévu avec l’Education nationale. Le maire de Narbonne a également montré son intérêt pour le projet.

Il existe peu d’écoles bilangues en Langue française des signes. Ce type d’enseignement offre pourtant un réel intérêt : l’apprentissage de la LFS de manières approfondie permet aux élèves sourds de pouvoir accéder à tous types de compétences et de métiers. « Un enfant sourd au milieu des entendants reste isolé parce qu’il n’y a pas de communication, si tout le monde apprend en même temps le même langage, la communication devient possible et tous peuvent s’épanouir », confie Jean-Noël Lopez.

Contact 04 68 49 97 07

10 COMMENTS

  1. ce serait une excellente nouvelle,il faut que ça se développe des écoles bilangue français et LSF…

    C’est hyperimportant pour l’épanouisement psycho-social de l’enfant sourd et la favorisation de leur apprentissage linguistique et scolaire ,elle a fait preuve d’efficacité depuis longtemps!…la double sensibilisation est un meilleur moyen d’apprendre à vivre ensemble de manière favorable.

    C’est la meilleure solution à donner à l’enfant sourd et STOP AUX CHOIX FANTAISISTES des parents entendants qui croient mieux connaître la surdité de leur enfant en ne pas écoutant les adultes sourds qui ont été eux-même des enfants sourds et en préfèrant écouter les pires spécialistes de la surdité(orthophonistes,médecins…)!!!….on ne fait pas n’importe quoi à un enfant sourd!,on n’a pas le droit de les priver de contact avec d’autres enfants sourds,on n’a pas le droit de l’isoler pour objectif de le faire croire qu’il est normo-entendant,on n’a pas le droit de mettre les bâtons dans les roues dans leur apprentissage,on n’a pas le droit de surmédicaliser la surdité au détriment de l’épanouisement psychique de l’enfant,on n’a pas le droit de faire souffrir l’enfant sourd en l’isolant dans sa bulle en plein milieu des enfants dans lequel il ne peut pas exprimer ce qu’il ressent en tant qu’enfant sourd,en l’obligeant à faire des sur-efforts pour apprendre,c’est de la maltraitance.

    Je soutiens au développement des écoles bilangues et l’intégration collective pour le bien des enfants sourds.sourdialement

  2. Une nouvelle école c’est toujours une bonne nouvelle.
    J’espere que les sourds de Narbonne qui le souhaitent pourront en profiter dès la prochaine rentrée.
    Sylvie, te rends tu compte combien ton ironie à deux ronds est pathétique en plus d’être hors sujet ?

    Bises

    JJ

    • Monsieur

      Je ne connais pas l’ironie,je n’ai pas appris et je ne sais pas ce que c’est ,désolée…nous sommes très nombreux,nous sourds à ne pas connaître l’ironie,on n’a pas pu apprendre une large palette de la langue française,le français n’est pas appris de manière naturelle pour nous,nous sommes comme des étrangers qui ont appris le français…

      pathétique moi?c’est vous qui dites…ça me rappelle votre petite phrase assassine « beatus paupere spiritus » donc je vous renvoie l’image que vous m’envoyez de vous-même,pauvre esprit,c’est vous,pathétique,c’est vous.

      Quand je lis votre billet,vous exprimez votre hypocrisie,vous êtes ouvertement hypocrite…pourquoi?,si je tiens à toute l’historique de vos commentaires,des informations au sujet de votre paternité envers votre fils sourd profond.

      1) Vous dites qu’une école bilingue LSF/français est une bonne nouvelle pour les enfants sourds,logique pour une militante comme moi pour le développement des écoles bilingues LSF et Français mais en réalité,vous faites complètement l’inverse à votre propre fils sourd…réaction bizarre de votre part!,vu que vous êtes quelqu’un d’obtu,impossible de vous changer!.

      2)Vous êtes en réalité RÉFRACTAIRE À L’INTÉGRATION COLLECTIVE,vous êtes en réalité FAVORABLE À L’INTÉGRATION INDIVIDUELLE de l’enfant sourd puisque vous-même scolarisez votre propre fils sourd dans un établissement ordinaire où il n’y a pas d’autre sourd,où il est tout le temps avec les entendants depuis la maternelle.Vous aviez même affirmé que vous refusez que votre fils fasse du sport dans un club de sportifs sourds .En réalité,vous ne favorisez pas à votre fils de rencontrer d’autres jeunes sourds de son âge.Plus choquant encore,vous aviez même écrit à une maman sourde d’enfant sourd que vous ne souhaitiez pas qu’il aille à l’université un jour,ça veut dire que pour vous,les études pour un sourd,c’est mission impossible même pour un modèle « normo-entendant » or l’intégration du type collectif et bilingue favorise justement l’accession vers le haut,vers les études supérieures!.

      3)Vous êtes en réalité RÉFRACTAIRE à la LSF,puisque vous rejetez formellement cette langue vivante par vos nombreux commentaires passés : « à quoi ça sert la LSF si ce n’est pas utilisé par la majorité de français parlant la langue française? »,vous jugez même ridicule que les petits sourds apprennent la LSF puisque vous privez de cette belle langue à votre propre fils,il ne connaît pas la LSF et vous ne voulez pas qu’il l’apprenne,vous refusez en tant qu’ancien linguiste que vous dites (je n’y crois pas) que la LSF puisse être une vraie langue aussi noble que l’anglais,l’allemand,le russe…un piètre langage simiesque selon vous!,vous vous moquez largement des sourds signants.Vous aviez fait le choix d’une éducation ULTRA-ORALISTE pour votre fils et c’est à l’opposé des valeurs donnés par cette nouvelle école qui favorise le BILINGUISME or ce dernier favorise plus l’écrit que l’oral…c’est la vérité que je dis!.

      Soyons honnête,vous êtes hypocrite et méchant.

      Mais rien n’empêche que je vous propose une réflexion,

      Pourquoi j’ai écrit Stop aux choix fantaisistes?,ce n’est pas par hasard,ayant vécu une grande palette de systèmes scolaires en étant enfant et adolescent sourd(de l’intégration individuelle à l’internat à l’ancienne,de l’oralisme pur au bilinguisme),j’ai pu comparer,analyser et j’en vois à mon travail beaucoup de parents faire les mêmes erreurs et changer d’avis après,il y a bien un problème…c’est quoi le problème : le libre choix de l’éducation scolaire qui a été fait par des entendants sous une vision d’ entendants sans consultation de sourds (la vision de sourds n’est pas valable?,pas importante?oh si,elle est très importante!)or la prise en charge de l’enfant sourd en matière de l’éducation scolaire doit être précis et validé par des professionnels sourds,ce n’est pas le cas maintenant.A t’on le droit de faire n’importe quoi aux enfants sourds? NON,pourquoi les spécialistes n’écoutent pas les adultes sourds pourtant meilleurs spécialistes en la matière,pourtant meilleurs connaisseurs des besoins de l’enfant sourd?.L’école bilingue correspond de manière précis ce que les professionnels sourds préconnisent pour l’éducation scolaire de l’ensemble des enfants sourds,c’est à généraliser partout en france.l’école bilingue existe grâce aux sourds,pas les entendants!.

  3. bonjour

    Je n’ai pas lu votre TRES long message.

    Mais enfin, c’est bien vous qui avez écrit « C’est la meilleure solution à donner à l’enfant sourd et STOP AUX CHOIX FANTAISISTES des parents entendants qui croient mieux connaître la surdité de leur enfant  » …… alros soyez gentille d’assumer vos messages.

    Je comprends que vous ne souhaitez pas que les médecins décident pour les parents. Bien. Mais d’abord c’est assez insultant pour les parents qui ont fait comme nous le choix INDIVIDUEL de l’implantation de penser que nous n’avons pas été capable d’avoir une opinion, et que nous avons béâtement obéi à un médecin.
    En réalité, si cela vous interesse nous avons réflechi et consulté durant plus d’un an.
    Ensuite certes ce n’est pas au médecin de décider pour les parents mais en quoi serait-ce à vous ? Pourquoi être sourd vous rendrait légitime pour NOTRE enfant ?
    Vous n’avez sans doute pas lu ma réponse (qui était pourtant courte) mais je me félicitait de la création de cette école.
    J’ai longtemps manifesté lors des JMS pour plus d’interpretes de sous titre J »ai arreté quand un sourd idiot, ca existe, aussi s’en est pris physiquement à mon enfant parce qu’implanté, il a eu de la chance de s’en sortir (pas mon fils).
    Votre choix est de ne pas implanter. Soit. La différence entre vous et moi c’est que moi, je respecte votre choix.

    Bonne journée

    (ps j’ai vu par hasard que je me moquais des sourds signants, veuillez avoir l’obligeance de me dire quand )

    • Monsieur,

      Si vous avez évolué et ouvert votre esprit,j’en suis très heureuse car par le passé,vous étiez très dur,quand on parlait de l’intégration collective,vous écriviez « mettre entre sourds,quelle horreur! »,d’où mon impression de votre intolérance,ma mémoire est excellente.Si honnêtement,vous prennez la nouvelle d’une école bilingue comme positif,je m’excuse d’avoir eu cette impression mais sois honnête et faire preuve d’ouverture de la diversité scolaire des enfants sourds!.

      D’abord,ne mélangez pas l’implant et l’école…ce sont deux choses complètement différents,et saches que moi,bien que je ne sois pas à chaud avec l’implant cochléaire,je respecte toujours les parents qui sont pour,sinon à quoi ça sert de continuer à travailler dans une association de parents pro-implant?,ils le savent et ils me respectent tout comme je les respecte et j’accueille à bras ouverts les personnes implantées enfants ou adultes.Je n’ai pas de haine envers eux mais c’est aux médecins que j’en veux.

      Pour l’école.Ce sont les corps des spécialistes qui sont responsables des erreurs de choix parentaux,je vous explique pourquoi dans une autre forme,celui d’autres contextes plus bas,

      Pour votre fils,c’est un cas et s’il se débrouille bien,c’est tant mieux.Pour les autres,je suis beaucoup plus inquiète…à mon travail,je laisse toujours des parents faire le choix,souvent très souvent,ils font d’abord le choix de l’intégration individuelle puis changer d’avis quelques années après,d’où mon questionnement…et souvent ils changent d’avis quand leur enfant (très souvent implantés)vivent une situation scolaire catastrophique,comment comprendre dans ce cas?.cela veut dire que dans la globalité ,l’intégration individuelle ne marche pas bien,alors que faire pour que ce soit efficace pour la majorité d’enfants sourds?,on ne va pas quand même retourner là où j’ai connu petite fille,un internat à l’ancienne où les enfants sourds sont regroupés entre eux excluant les enfants entendants!!!!,où serait donc le savoir vivre ensemble,la double sensibilisaton qui sont importants à mes yeux?,l’école narbonnaise est pour moi un meilleur modèle pour la globalité des enfants sourds.

      Et encore,les besoins de l’enfant sourd léger est différent des besoins de l’enfant sourd profond et encore différent du type usher or la loi 2005 rend flou les différents besoins,et ces besoins sont précis…c’est pourquoi j’écris « choix fantaisiste »,ça vient de cela,il n’est pas clair et mélange tous les cas de surdité…souvent les enfants usher ont un parcours scolaire inadapté à cause de cela,or ces enfants là ont besoin d’un parcours scolaire vraiment très très spécial car il s’agit d’un futur sourdaveugle.

      Si on réfléchit,à un enfant entendant,aucun parent ne se fait proposer de choisir un type de scolarité à part de choisir une école privée ou une école publique comme je le fais à mon fils pour son collège…

      Aux parents d’enfant sourd ,on leur propose des cartes type avec nuance médicalisé (c’est ça qui est bizarre,ce n’est pas vous parents qui êtes bizarres,c’est le système de la prise en charge,j’ai travaillé un moment dans un CAMSP):
      -enfant « normo-entendant » méthode orale pure,intégration individuelle
      -enfant « normo-entendant » méthode bilingue intégration collective
      -enfant « sourd » internat à l’ancienne….il y a bien plus que 3 cartes,…sinon comment expliquer que j’ai eu 6 sortes de scolarité,avec de l’oralisme pur sans support visuel,avec la LSF clandestine et la LSF légalisé?.Il suffit de comparer pour votre fils sourd et votre fille entendante pour voir la différence entre les deux.

      A t’on déjà vu des parents d’enfant aveugle se faire proposer des choix tels : -enfant « normo-voyant » ,intégration individuelle avec apprentissage d’écriture au crayon ,de lecture visuelle grâce à l’implant rétinien
      – enfant « aveugle » dans un institut spécialisé …etc etc,NON,ON N’EN A JAMAIS VU

      à des parents d’enfant infirme moteur cérébral des jambes :
      -enfant « normo-marchant » avec établissement ordinaire où toutes les classes sont à l’étage sans ascenseur
      -enfant scolarisé dans un établissement aménagé,avec classe au rez de chaussée…etc,etc, NON ,ON N’EN A JAMAIS VU et c’est interdit par la loi de mettre un enfant IMC dans un établissement sans ascenseur si les classes se trouvent tous à l’étage,c’est interdit par la loi de ne pas prévoir une classe au rez de chaussée avec rampe (je le sais car j’ai un neveu IMC).

      ça montre que dans les autres cas,on ne fait pas ce qu’on veut alors que pour les sourds,c’est permis!!!,pour un entendant,on est moins libre pour la scolarité qu’un sourd!!!bizarre non?

      Un avis de professionnel sourd est important car il apporte sa vision de sourd et est complémentaire de la vision des entendants,c’est ça qui manque.il y a un angle qu’un sourd peut voir et qu’un entendant n’y pense pas,ça peut être utile.

      Il ne faut pas rejeter à bloc la LSF à cause d’un traumatisme,il faut que vous dépassiez ce traumatisme psychologique,il est bien sûr condamnable qu’on agresse une personne parce qu’il est implanté,je suis d’accord…la LSF est parfois la roue de secours pour communiquer y compris chez les sourds implantés,j’en connais un ,un jeune de 18 ans implanté à 3 ans,ses parents ont fait le choix oral -LPC,mais ça n’a pas marché,au bout de 5 ans,sa maman est venue apprendre la LSF,ça a donné des fruits mais pas beaucoup,maintenant,il est dans une situation que je ne souhaite à personne de le vivre,il ne sait pas lire sur les lèvres,il ne sait pas décoder le LPC,il signe à peine,ne comprend pas le français…que va t’il devenir quand ses parents ne seront plus là?.Durant ma jeunesse,j’ai à un moment rejeté la LSF mais avec le temps,avec les sourds signant,j’ai compris et maintenant,je suis fière d’avoir deux langues que je sais parler courament!.J’apprends même la LSF aux entendants qui ont perdu usage de la parole.

      Ne soyez pas hypocrite en écrivant « je n’ai pas lu votre très long message »,vous l’avez lu …l’hypocrisie est un très vilain défaut!.

  4. Bonjour sylvie et JJ,
    Sur le commentaire qui précéde: des parents faire le choix,souvent très souvent,ils font d’abord le choix de l’intégration individuelle puis changer d’avis quelques années après,d’où mon questionnement…et souvent ils changent d’avis quand leur enfant (très souvent implantés)vivent une situation scolaire catastrophique.
    Ceci n’est pas faux. Dans le collège de mon fils, beaucoup de sourds non implantés réussissent mieux que les implantés car Les non implantés ont été bien suivis par l’équipe de l’INJS si ils se sont placés depuis la maternelle.
    A Sylvie, JJ est une personne qui ne veut ou peut pas comprendre et laisse le ,comme il est, malgré nos commentaires. Dommage pour son fils qui est coupé le monde des sourds, qui lui appartient, dont il est vital de connaître au moins. J’espère qu’un jour, adulte, il va découvrir lui meme le monde des sourds.
    A JJ, de ce qui est arrivé a votre fils à la JMS, je peux vous comprendre mais surtout il ne faut surtout pas croire que nous, les Sourds, sommes les mêmes. N’oubliez pas que les humains n’ont pas forcément le meme caractère.
    Je remercie mon mari entendant, père de mon fils sourd, car il n’est pas comme vous. Sourdialement. MG.

  5. l est, malgré nos commentaires. Dommage pour son fils qui est coupé le monde des sourds, qui lui appartient, dont il est vital de connaître au moins. J’espère qu’un jour, adulte, il va découvrir lui meme le monde des sourds.

    L’insulte, même polie n’est jamais une réponse je constate que vous êtes toujours réfractaire à la discussion.

    Pour votre information mon fils a une bonne demi douzaine d’amis sourds. Malheureusement ils sont implantés, ce sont donc sans doute pour vous des demis -sourds devrais-je dire UnterTauben ?

    Vous allez rire, mais si mon fils n’est pas allé à l’INJS c’est simplement qu’ils n’ont pas voulu de lui,……. mais vous allez surement leur trouver une bonne raison …..

    Pour information, je suis allé il y a quelques années aux portes ouvertes de l’INJS (évidemment sans leur dire ce qu il avait fait à mon fils).
    Quand j’ai dit, à leur demande qui s’occupait de lui, on m a répondu qu’on ne venait pas voir les CAP quand on est à polytechnique. . Je refuse évidemment cette comparaison mais j’ai peur que l’INJS de Paris soit devenue un peu plus ouvert que vous ………

    Sylvie,

    ca m’amuserait beaucoup que vous me retrouviez » le passage où j’ai écrit

    « mettre entre sourds,quelle horreur! »

    Bises

    et arrêtez sur des pages et des pages ……..
    « On écrit pas « Guerre et paix » quand on est pas Tolstoï.
    proverbe Bantou.

    • A l’attention de Mr JJ,
      1)Malheureusement ils sont implantés, ce sont donc sans doute pour vous des demis -sourds devrais-je dire UnterTauben ?
      C’est qui vous avez écrit ça. Coupé du monde, c’est à dire que vous le privez de pas mal de chose > vous avez bien dit que ton fils a des amis implantés. Et est ce qu’il a essayé de contacter des personnes atteints de différentes surdité (soit profond, ou sevère ou malentendant ou devenu sourds). Le mien a plein d’amis entendants et sourds non implantés ou implantés et il est fier, la semaine dernière, son professeur principal entendant non capes, lui même me l’a dit et est satifsait de son travail.
      ll est dans 2 mondes différents. C’est enrichissant. Bon courage a vous et surtout a votre fils. Sourdialement. MG.

  6. JJ
    Intéréssant votre dernier billet!

    merci pour le proverbe,je ne le connaissais pas!…mais je connais Tolostoï,je l’ai appris au lycée,il est aussi long que les misérables de Victor hugo.

  7. Monsieur,

    Voyez,vous avez craché les morceaux.

    1)pour l’implant cochléaire.

    Vous avez de la chance,je dirais même beaucoup de chance, que le médecin vous ait laissé réfléchir pendant plus d’un an avant de décider d’implanter votre fils…j’ai vu pire que ça,car dans votre cas,il y a un respect,il n’y a pas eu d’insistance,ni harcélement moral comme a vécu MG(la violence médicale existe),il n’y a pas eu d’imposition de délai de réflexion…à mon travail,j’ai vu des parents qui se « sentent obligés » de dire oui à l’implant avec des larmes aux yeux (ce n’est pas une situation normale quand on sait que l’implant cochléaire n’est pas obligatoire),bon nombre de parents vivent une pression de la part des médecins parfois des autres parents d’enfant implantés(où est ce qu’on peut justifier le consentiment éclairé dans ces cas là?)…

    Plus grave,il y a des médecins qui osent poser un délai de réfléxion de 3 mois aux parents d’un petit bébé de moins d’un an alors qu’ils viennent de découvrir la surdité de leur enfant et sont très souvent démunis d’informations ,il y en a qui profitent de la situation,ça c’est très grave(d’où j’ai l’impression qu’avec les années qui passent,c’est de pire en pire).Quand j’étais enfant,on implantait déjà des enfants sourds (5 à 10 enfants par an,c’était vraiment tout au début,avant 1984 mais c’était tabou,ma mère a entendu dans une salle d’attente à l’hôpital deux mamans parler de l’implant,c’est comme ça qu’elle a su),les médecins ne proposaient pas et c’était les parents qui proposaient,c’était très différent de maintenant!.

    2)en ce qui concerne votre fils

    C’est la première fois que vous écrivez que votre fils n’est pas exclu de contact avec d’autres jeunes sourds de son âge (6 amis sourds),donc je suis très contente de le savoir…c’est très important,je dirais même vital qu’un ado sourd voie d’autres sourds du même âge,peu importe qu’ils soient implantés ou non,ce n’est pas important mais l’important,c’est qu’ils connaissent la surdité et qu’ils peuvent échanger ce qu’ils peuvent ressentir en tant que sourd…s’il se trouve que dans le collège ou lycée plusieurs sourds c’est très bien aussi…d’où j’insiste l’importance du développement des écoles où les enfants et adolescents sourds puissent se regrouper sans être isolés des autres jeunes(c’est le concept de l’intégration collective).L’intégration individuelle ,c’est catastrophique notamment dans les zones ruraux ou en province,dans des régions éloignés des grandes villes…les enfants sourds sont isolés et grandissent en se disant « je ne suis pas normal,je ne suis pas comme les autres »,il y en a qui sont stupéfaits de découvrir un adulte sourd …je n’oublie pas l’intrigue de la jeune fille qui était venue apprendre la LSF avec sa maman ,la première fois où elle m’a vue,elle m’a regardé avec de très gros yeux ma tête et disait à sa maman « tu es sûre que cette femme est sourde?,elle n’est pas appareillée,je ne vois pas l’implant »(elle avait besoin de quelque chose d’ostentoire pour prouver que la personne est sourde), »pourquoi est ce que madame n’est pas implantée? »,et elle a découvert qu’on pouvait vivre sans implant,que l’implant ne soigne pas la surdité (c’est avec moi et sa maman ensemble qu’elle a compris qu’elle est sourde à vie,qu’elle n’entendrait jamais un jour,qu’elle ne perçoit pas les mêmes bruits que les entendants),qu’il n’y a aucun problème pour communiquer sans implant…c’est ça qui est dangereux pour le psychisme.C’est pourquoi il est important que les jeunes voient toutes les générations de sourds pour qu’ils soient dans la réalité de la diversité sourde.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.