Jean-François sensibilise au langage des signes

0
67
ean-François Denéchere, âgé de 35 ans, qui dit bonjour sur la photo, intervient auprès des écoles, entreprises, collectivités, associations… afin de sensibiliser les entendants à la langue des signes.

Jean Francois Denéchere, Lorétain, parle un langage universel : la langue des signes. Son histoire a débuté il y a une quinzaine d’années, lorsqu’il s’est rendu compte que, Maël, son bébé, était atteint d’une surdité profonde. Aussi, il se rapproche d’associations d’enfants sourds, pour aider son fils dans la vie de tous les jours.

Mais il voit bien que ce handicap l’isole complètement, « car sans communication avec les autres, les personnes sourdes vivent dans leur monde et souffrent de solitude ». Alors, il décide d’apprendre le langage des signes, et très tôt ce petit garçon « parle » avec ses parents.

A partir de ce moment-là, Jean-Francois s’investit sans compter dans ce combat. Il devient président d’association d’aide aux enfants sourds, fait du théâtre pendant des années et, bénévolement, il donne beaucoup de son temps pour « communiquer avec les mains ». A travers cette langue, il a découvert une culture, mais souvent freinée par l’ignorance des entendants et qui est pourtant issue d’une logique simple : l’oeil et la main. « Je devrais ajouter aussi le corps car dans ce langage, on fait jouer aussi les épaules, par exemple, et aussi des mimiques du visage, qui traduisent beaucoup d’expressions. »

Chez lui, en présence de son fils et de sa femme Pauline, sourde profonde, il utilise au quotidien ce moyen d’expression, tout en leur traduisant les conversations avec les entendants. Aujourd’hui, il est intervenant spécialiste surdité et de LSF (Langue des signes francaise). Il fait des interventions dans les écoles, les entreprises, les collectivités, les associations, etc. « Je sensibilise mon auditoire à ce langage, pour que chacun soit capable de communiquer avec les sourds, car le contact avec un sourd désoriente souvent les entendants, et c’est là que la sensibilisation à la LSF prend tout son sens. »

Auprès des enfants, il sensibilise à l’aide d’ouvrages avec des animaux, et signe des gestes simples. Pour les entreprises, dont des postes d’accueil, il met en situation les employés qui seraient amenés à renseigner des personnes sourdes. Il utilise des manuels et conseille des dictionnaires ou sont répertoriés de nombreux signes courants. Il utilise beaucoup les ouvrages de l’Edition Monica Companys, écrit par une Angevine sourde, et qui sont une référence dans le monde des signes.

Renseignements : http:www.sensibilisationlsf.fr

Source : http://www.ouest-france.fr © 13 Juillet 2014 à Le Louroux-Béconnais

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.