Comédienne et Marraine de Handicap international

0

Les personnages que vous interprétez dans  vos films ont souvent un rapport particulier avec  la différence. est-ce un engagement personnel ?

Mes choix sont avant tout artistiques. Ils procèdent d’une rencontre avec un personnage. Si je suis plutôt forte, déterminée, j’ai aussi ma part de fragilité. Les personnages que j’interprète y font écho. Leurs blessures
finissent par déborder en une sorte de folie lumineuse, de douce espérance. Le film que j’ai tourné l’été dernier * raconte l’histoire vécue d’une jeune fille, Marie Heurtin,
née sourde, muette et aveugle à la fin du xixe siècle. Alors qu’elle était destinée à l’asile, sa rencontre avec une religieuse en décidera autrement. Sœur Marguerite, que j’interprète, l’accueille dans son couvent et adapte la langue des signes pour cette personne aveugle. Son ingéniosité sortira Marie Heurtin de la solitude. pour vivre pleinement ma rencontre avec Ariana rivoire, la jeune fille sourde qui joue le personnage de Marie, j’ai préféré me passer d’un interprète. La relation que j’ai ainsi nouée est merveilleuse. J’ai appris la langue des signes et découvert une culture à part entière, extrêmement riche. cette langue fut pourtant interdite en France jusqu’en 1991 ! pourquoi faudrait-il que les sourds oralisent à tout prix ? La surdité est une différence et non un handicap. c’est le message que je souhaite porter après ce tournage. Il reste tant à faire pour que chacun s’affranchisse de ses barrières !
——
* Marie Heurtin, de Jean-Pierre Améris, sortie prévue
en septembre 2014

Source : http://www.handicap-international.fr © Décembre 2013

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.