Élan de solidarité pour aider les sourds escroqués

0
Les ouvriers bénévoles se succèdent sur le chantier.

Migné-Auxances. Des artisans se mobilisent depuis vendredi pour restaurer la maison d’une famille de sourds escroquée par un entrepreneur breton.

La maison des cauchemars renaît. Enfin !
Après trois années de galère, 2013 est l’année de l’embellie. La justice avance, à petits pas, et, enfin, un élan de mobilisation concret vient en aide à Philippe et Nelly Le Goff.

En 2009, cette famille de sourds quitte sa Bretagne pour permettre à leur fils de suivre sa scolarité dans un établissement spécialisé.
La famille flashe sur une maison à agrandir au bord de l’Auxance. Une connaissance de la famille, entrepreneur en Bretagne se propose de réaliser les travaux d’agrandissement.

«  C’est pour qu’ils gardent espoir  »

Très vite le chantier tourne au cauchemar, les malfaçons sont légion. La famille doit continuer à s’entasser dans une autre partie de la maison, mal agencée, mal isolée, aux sanitaires insalubres. Et la naissance d’un deuxième enfant, au printemps dernier, a rendue encore plus criante la nécessité d’une solution.
Celle-ci est arrivée grâce aux nombreux reportages réalisés sur le calvaire vécu par cette famille, épuisée moralement et financièrement.
« J’ai vu au printemps un reportage diffusé par M6 et j’avais déjà lu les articles dans vos journaux », confie Florian Vaucelle. Cet artisan de Saint-Genest d’Ambière, pilote avec son cousin Ludovic, Facad’eco, une petite entreprise spécialisée dans le bardage en bois et l’isolation par l’extérieur.
« J’ai voulu en savoir plus sur leur histoire. Je me suis renseigné. Et je suis venu les voir. J’avais préparé un courrier pour communiquer avec eux. Ils ont pris le temps de m’expliquer. La mère de Philippe m’a parlé du procès à venir avec l’entrepreneur qui avait fait les travaux. J’ai repris contact cet été, et je lui ai fait part d’une idée : au lieu d’attendre le résultat incertain du procès, j’ai proposé de réaménager et d’améliorer la partie la plus habitable de la maison. Bénévolement, et en utilisant mes contacts. »
La démarche paie. Deux entreprises, CILC et Merlot, fournissent pour près de 8.000 € de matériaux. Et, la semaine dernière, Florian et Ludovic débarquent avec leurs ouvriers. Les entreprises et les copains se succèdent. Le chantier démarre : rénovation de la salle de bains, création de chambres, électricité, pose de l’insert et tubage de la cheminée, consolidation du plancher…
« Nous y sommes encore toute cette semaine. Ils découvriront les travaux à leur retour samedi », sourit Florian, heureux de faire plaisir.
« On ne va pas leur refaire une maison neuve mais leur remettre un peu de confort pour passer l’hiver et leur donner de l’air le temps, pendant un an, deux ans ou trois ans, de finir à côté. C’est pour qu’ils gardent espoir. Qu’ils repartent d’un bon pied. »

Toute l’histoire à suivre sur cette page facebook : https ://www.facebook.com/pages/ La-maison-des-cauchemars/ 163614120359481 ? fref = ts

en savoir plus

Le procès aujourd’hui à Quimper

Le tribunal de Quimper doit normalement examiner aujourd’hui le volet civil du conflit qui oppose la famille Le Goff à Patrick Doré, le gérant de l’entreprise Tradi Kelt. La famille Le Goff réclame des sommes très importantes, correspondant à la démolition puis à la reconstruction de la partie touchée par les malfaçons de l’entrepreneur qui nie toute responsabilité. Une expertise judiciaire cinglante avait critiqué la qualité du travail. Le coût était alors estimé à environ 150.000 €. Tradi Kelt étant liquidée, l’espoir de recouvrer cet argent semble bien mince.

repères

Ils ont donné du temps et des matériaux

Sans eux, rien n’était possible. Autour de Florian Vaucelle, une poignée d’artisans du département se sont mobilisés. Ils ont donné du temps, des matériaux, afin de permettre aux travaux d’avancer : Florian et Ludovic Vaucelle (Facad’eco), les charpentes lamellées collées CILC de Jaunay-Clan, l’entreprise Merlot de Châtellerault, Technical Foussette de Buxerolles pour la salle de bains, Jean Antigny pour l’électricité, Benoît Plisson des Cheminées Benoît de Payré. Et peut-être d’autres bientôt, s’ils se sentent touchés par la mobilisation autour de cette famille…

Soirée de soutien à la fin novembre pour collecter des fonds

L’élan de solidarité s’est finalement déclenché localement. L’appel à des émissions de télé qui se sont fait une spécialité de la reconstruction, pas toujours très durable, de maison à problèmes, n’avait rien donné. Le vent semble désormais porteur dans la Vienne. La famille Le Goff entend surfer dessus. Une grande soirée de soutien est organisée le 29 novembre prochain à Migné-Auxances. Il s’agit d’un spectacle proposé par un intermittent du spectacle qui joue dans la langue de signes. « Cette soirée doit être le point de départ de la deuxième étape », indique Florian« Il faut trouver des fonds. Nous avons peut-être trouvé un soutien auprès d’une banque et d’une association à but humanitaire. »

[list style= »event »]

[/list]

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.