L’extension de l’immersion en langue des signes votée

0

 

La commission de l’Éducation du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé mardi à l’unanimité un projet de décret visant à étendre au premier degré du secondaire (1re et 2e années) la possibilité de programmes d’immersion en langue des signes.

A l’heure actuelle, cette immersion en langue des signes-français n’est pratiquée que dans l’enseignement primaire seulement, et dans une seule école, à savoir Sainte-Marie à Namur.

Le décret vise dès lors à assurer une continuité de ces programmes après le primaire, et favoriser ainsi l’intégration des sourds muets dans l’enseignement ordinaire, une évolution jugée bénéfique pour les intéressés. Le texte prévoit en outre la mise sur pied dans l’enseignement spécialisé de Structures scolaires d’aide à la socialisation (SASS), tant pour le niveau d’enseignement primaire que secondaire.

Ces SASS seront créés à l’intérieur même des écoles pour éviter tout traitement externalisé des jeunes en difficultés. L’objectif poursuivi est d’offrir une réponse la plus adéquate par rapport besoins spécifiques de ces enfants. Pour aider ceux-ci à mieux s’intégrer dans la vie adulte à l’issue de leur programme de formation dans l’enseignement spécialisé, le décret approuvé mardi prévoit la création de Plan individuel de transition (PIT) à leur attention. Celui-ci sera mis en oeuvre par toute l’équipe éducative des établissements concernés.

Enfin, le texte, qui doit encore être approuvé en plénière, prévoit d’imposer à l’avenir au gouvernement de la Fédération de présenter tous les trois ans une évaluation des besoins dans l’enseignement spécialisé, ceci afin d’éviter de se retrouver face à une évolution des besoins qui n’aurait pas été suffisamment anticipée.

[list style= »event »]

[/list]

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.