Voici le communiqué de l’ANPES

12
91

L’ANPES, association nationale de parents d’enfants sourds, tient à exprimer son point de vue au moment du vote de la loi « Refondons l’école de la République ».

Nous constatons avec consternation que la langue des signes, langue vitale pour les enfants sourds est totalement oubliée par le projet de loi.

A l’heure actuelle, des dispositifs permettant de scolariser des élèves sourds en LSF existent cependant et depuis bientôt 30 ans. Mais les conditions dans lesquels ils ont été créés relèvent de l’artisanat. Ils sont issus de la détermination des parents, du bon vouloir des académies et nullement d’une volonté politique globale.

Les lois existent et s’entassent, les parents qui ont le légitime désir de les voir appliquer se heurtent à d’obscures complications. Le choix d’un parcours scolaire que la loi dit leur donner n’est, dans les faits, qu’un leurre !

Il est regrettable que ce projet de refondation de l’école ne prennent pas en compte tous les aspects de la scolarité et réduise ses ambitions à une normalisation scolaire au lieu de se donner les moyens d’une réelle réussite pour tous, sans exclure aucun enfant.

Nous, parents d’enfants sourds, nous voyons concrètement, sur le terrain, que la langue des signes permet l’épanouissement des enfants, leur donne accès au contenu des enseignements et leur garantit une place au sein de la société dans laquelle ils seront pleinement acteurs de leur vie et non pas un poids à la charge des contribuables.

Nos enfants ne sont pas malades, ils n’ont pas besoin d’être « pris en charge » par des centre médico-sociaux qui s’attachent à une rééducation de la parole plus qu’à l’acquisition du socle commun des connaissances scolaires, sur les conseils de médecins ORL qui, à aucun moment dans leur formation, n’étudient ni l’acquisition du langage ni le développement psychologique de l’enfant.
Nous exigeons que soit mise en place une commission de réflexion sur la langue de signes dans tous ses aspects.

Nous exigeons que soit réalisé un audit pour évaluer le rapport investissement d’argent public / taux de réussite scolaire dans les écoles relevant de l’Éducation nationale et dans les instituts spécialisés.

Nous exigeons que les enseignants sourds prennent toute leur place.

Nous exigeons que la LSF ne soit plus perçue comme une langue handicapée mais comme une langue à part entière, une langue d’enseignement.

Nous exigeons que la maltraitance institutionnelle qui a cours actuellement pour les enfants sourds cesse ! Comment qualifier autrement un système qui ne se préoccupe pas de savoir que les enfants sourds n’ont accès qu’ à une faible partie des cours, que l’école ne leur est pas accessible car l’enseignement y est prodigué dans une langue qu ’ils ne maîtrisent pas !
Les obstacles ne sont ni légaux, ni matériels, ils sont politiques.
Nos enfants seront les citoyens de demain, nous exigeons qu’ils puissent jouer pleinement ce rôle !

12 COMMENTS

  1. Je suis entièrement d’accord avec ce texte,la maltraitance institutionnelle,je ne la connais que trop bien puisque moi-même vécu cela comme plein de sourds et maintenant encore!….je vois encore des drames scolaires là où je travaille,je vois des parents forcés à apprendre la LPC après avoir appris la LSF pour communiquer leur très jeune enfant car la LPC est dans ce département quasi-obligatoire pour l’intégration individuelle scolaire,où est ce donc le respect des familles qui ont fait le choix de la LSF?,où est ce donc le respect des adultes sourds qui sont les meilleures personnes à répondre et à donner la meilleure solution scolaire à l’enfant sourd?,où est ce donc le respect de l’enfant sourd en plein développement cognitif et de connaissances s’il y a un frein à l’épanouissement scolaire,social et personnel?…est t’il normal que le système bilingue qui a fait preuve de très grande efficacité et de bonne qualité pédagogique depuis des décennies ,il n’y ait que 5 écoles de ce type en France?,c’est une preuve de manque de volonté politique de mettre les enfants sourds au pied d’égalité …s’il y avait une réelle volonté politique,ça ferait très longtemps que dans chaque département,il y aurait au moins une école bilingue intègrée dans un établissement ordinaire…ceci a pour but de favoriser l’intégration individuelle de l’enfant sourd qui est toxique pour l’enfant sourd (oui,j’ose écrire toxique car je connais l’intégration individuelle,j’en garde mauvais souvenir),puisque enfant socialement isolé au niveau de la communication,et favorise l’inégalité de progression d’apprentissage engendrant des retards…Je veux un amendement qui interdise l’intégration individuelle de l’enfant sourd,c’est une vraie maltraitance morale et que l’intégration regroupée soit une obligation minimale pour l’enfant sourd,pour le respect de l’épanouissement générale de l’enfant sourd. sourdialement

  2. Pour l’ANPES,je soutiens totalement ces parents pour le droit à la LSF des enfants sourds scolarisés,de la petite section à la fac et cessons que ce soit des soit-spécialistes de la surdité qui dirigent de manière abritairement les parents pour la scolarité de leur enfant sourd,ce ne sont pas eux qu’il faut écouter,ce ne sont pas à eux de conseiller ce qu’il faut faire aux enfants sourds…rendons la toute place à l’adulte sourd pour guider les nouveaux parents d’enfant sourd,c’est à l’adulte sourd de donner ce rôle volé depuis le congrès de Milan,ce sont eux les meilleurs connaisseurs de la surdité et peuvent mieux aider les parents que ces ORL ou professionnels des centres médico-sociaux qui sont très loin de la réalité de la vie des sourds,de la dureté que la société nous fait subir encore!…j’éspère que les députés vont prendre compte de ces précieux amendements pour l’avenir des petits sourds que je suis très inquiète pour eux. Amitiés

  3. « l’intégration est toxique parce que j’en garde un mauvais souvenir. »

    C’est une technique, l’argument qui fait rire, on peut parfois obtenir des choses, à l’usure

  4. @ JJ, Facile à dire pour vous si vous êtes entendants !! Estimez vous heureux !! J’ai vécu comme Sylvie et bien d’autre sourds qui ont souffert car on n’avait pas le choix. Et vous entendants, vous vous ne rendez pas compte comment on s’est battus pour avoir des diplômes quand on n’a pas eu d’aides. Je vous conseille de ne pas rigoler car vous aurez peut être affaire avec votre fils quand il sera à l’université. Sourdialement.

    • MG
      Très juste,normal les entendants ne peuvent pas savoir ce que peuvent ressentir les sourds…nous vivons beaucoup plus d’injustice qu’eux et nous avions toujours à devoir se justifier,à prouver qu’ils n’ont jamais à avoir vivre cela…nous vivons perpétuellement ce racisme sociétal.
      En effet,j’en garde vraiment un mauvais souvenir de l’intégration individuelle que je ne le ferai jamais ce type de traitement à mon fils s’il était sourd,vous aviez raison de mettre votre fils sourd avec d’autres jeunes sourds comme lui,la preuve,il s’épanouit à merveille selon vos plusieurs commentaire que j’ai lus par le passé!.Sourdialement sylvie

      • donc pour que mon fils s’épanouisse, je dois l’enfremer avec des sourds ?
        breeeeu vous etes assez effrayant. mais je ne vois pas trop ce que ca a avoir avec ce que j’ai dit
        . J’ai simplement dit (ca ne fait que 3 fois aujourd’hui) que quoique vous pensiez Quand je lis « “l’intégration est toxique parce que j’en garde un mauvais souvenir. », je me dis qu’on est très loin de l’aggregation de philo.

        Alors soyez mignon, avant de vous répnandre en pleurnicheries (qui me foeront ni chaud ni froid tant que nous vivrons avec 99 % d’oralisant) merci de me lire.
        Bises

  5. Tout d’abord j’espere bien que mon fils évitera l’université.

    par ailleurs, je ne comprends pas bien votre message. je vois bien que vous etes énervé mais quoi ?
    je remarque juste avec un sourire que si nous demandons à faire des études c’est pour éviter d’écrire des âneries (c’est vous qui l’avez cherché) tel que “l’intégration est toxique parce que j’en garde un mauvais souvenir.”

    Vous serez d’accord avec moi pour dire que cette phrase est aussi intelligente que « Il faut interdire les brocolis parce que j’aime pas ça »
    .
    Bien à vous

    PS « Sourdialement » n’a pas de sens

    • JJ
      Vous n’êtes pas quelqu’un de très intelligent…
      En effet,j’ai travaillé très durement pour avoir mon BAC (G3,c’est à dire Techniques commerciales et communication,c’est encore plus ambitieux pour une personne sourde profonde) et j’ai été la première sourde drômoise à obtenir ce niveau…dans ce département,jusqu’en 1993,aucun sourd n’avait atteint ce niveau,j’avais là eu un sentiment de fierté fort,j’ai prouvé à mes pairs entendants que les sourds ne sont pas des idiots,que nous avons la capacité d’apprendre comme tout le monde,ce n’est pas la réeducation auditive qui permet à l’enfant de s’épanouir ni de progresser harmonieusment car à mon travail,je rencontre justement des jeunes porteurs d’implant qui ont beaucoup de problèmes et tous sont intégrés individuellement dès la prime enfance,d’où ce n’est pas par hasard que j’écris toxique…et j’ai personnellement souffert de l’intégration individuelle,c’est pour moi de la torture psychologique,destructeur,il est vital qu’un enfant sourd implanté ou non vive sa scolarité en présence d’autres enfants sourds pour mieux s’épanouir,c’est bénéfique partout y compris en résultat scolaire.
      « Sourdialement » fait partie intégrante de la culture sourde,c’est une formule de politesse très spéciale que seule la communauté sourde comprend,c’est comme « salam » pour les musulmans,c’est une forme de politesse très honorable qu’il faut un haut respect.Sourdialement

      • « JJ
        Vous n’êtes pas quelqu’un de très intelligent…
        et toi Sylvie tu as un gros nez ».
        Oui je sais c’est débile mais je me à votre niveau et puis c’est rafraichissant de s’imaginer dans une cours d’école de CE2.
        PLus sérieusement, j’ai survolé votre (très) long message. Apparemment vous y racontez votre vie. Je vous félicite de votre réussite. Vous me dites avoir souffert de votre intégration en 1993 (1993 !!!!!).Je vous crois volontier. Mais quel rapport avec ce que j’ai dit ? Ca fait plus de 10 ans que je suis à la recherche d’un argument.
        Qu’est ce que ça veut dire de dire qu’en 2013 (pas en 1993) on écrive « l’intégration est toxique parce que j’en garde un mauvais souvenir ». C’est bête,non argumenté, pathétique. Vous qui etes si intelligente vous ne pouvez qu’être d’accord avec moi ?
        Ou alors j’ai raté quelque chose que vous allez m’expliquer (ca veut dire donner des arguments.

        Je vous souhaite une bonne soirée.

        JJ

        PS vous serez assez gentille d’éviter les leçons de « respects » quand vous commencez un message par « JJ
        Vous n’êtes pas quelqu’un de très intelligent »

        BAV

        • relis le message de MG « je vous conseille de ne pas rigoler »,vous êtes tout simplement vexé par ma remarque,eh bien,nous sourds vivons tous les jours « ces sourds,ces idiots » de la part des entendants! et encore,nous n’avions même pas le droit de nous indigner!!!,c’est fou non?……je parle ici d’intégration INDIVIDUELLE (seul enfant de la classe et de l’établissement) que j’ai connu et que d’autres connaissent mais qui posent beaucoup de problèmes au niveau de l’idendité,de la communication,psychologique (ma souffrance vécue,c’est l’isolement,le manque de communication naturel,le sur-effort pour comprendre ce que dit l’autre,le sur-effort pour bien parler,tout ça dans un seul sens sans retour sans pouvoir partager ce que ressent l’enfant sourd puisqu’aucun ne connaît intérieurement la surdité,ça fait très mal,votre fils est encore trop jeune pour vous l’expliquer mais un jour,il vous l’expliquera…ça a détruit mon amie d’enfance,résultat de ce type de traitement,rupture définitive avec sa famille,ce n’est pas ce que je veux pour ces enfants là!)…je suis pour l’intégration REGROUPÉE (enfant sourd élève d’un établissement normal là où il y a d’autres enfants sourds que ce soit le même établissement ou classe,c’est à ce système là que je me suis sentie très bien,bien dans ma peau car on se sentait mieux respecté par les deux côtés). Ma souffrance en intégration individuelle,ce n’est pas en 1993!,je suis plus vieille que ça…l’intégration individuelle,c’était en 1979 jusqu’en 1983 puis à la formation pour adultes…en 1993,pour mon BAC,j’ai fait une scolarité atypique,très spéciale avec des professeurs qui venaient à la maison me faire des cours en parallèle de mes examens blancs tous les mercredis dans un lycée privé très strict…il n’y avait ni collège ni lycée pour sourds et il n’était pas question pour mes parents de me faire une nouvelle intégration individuelle,ils avaient compris que cela ne me permettait pas de m’épanouir et que le résultat scolaire serait pire,je dis merci mes parents tous les deux entendants!…Ne mélanges pas les deux types d’intégration…l’intégration individuelle est toxique mais pas l’intégration regroupée,c’est au contraire sain…que ce soit en 1970,en 1990,en 2013 ou en 2050,le problème de la surdité reste le même au niveau de l’école!.

        • @JJ, j’ai l’impression que vous êtes dur avec vous même et votre fils, c’est comme mes parents tous les deux entendants avec qui j’ai une relation difficile actuellement. Nous voulons simplement que ces jeunes sourds soient bien entourés des autres jeunes sourds pour pouvoir s’aider mutuellement et soient suivis par les professionnels spécialisés dans des écoles normaux. Mon avis, c’est mieux de les placer avec les entendants et les sourds…comme je le fais pour mon fils sourds suit les cours dans la classe des entendants comprenant 4 sourds car il y a des intervenants spécialisés et on me dit que c’est un bon élève qui s’intègre bien avec les entendants. Alors que dire. Votre fils a t il vécu dans des écoles où présentent les jeunes sourds? Pourriez vous me répondre pour quel raison que vous gardez espoir pour que votre fils évitera l’université? Car vous n’avez pas répondu à ma question. Je pensais avec vous, on peut faire un échange mais le problème venant de vous, vous n’acceptez pas de ce qu’on pense comme vous avez écrit au début avec Sylvie: donc pour que mon fils s’épanouisse, je dois l’enfremer [=>(élève de CE2 capable de corriger cette faute)] avec des sourds? Vous vous trompez, monsieur, ils peuvent s’épanouir dans des écoles normaux avec les entendants. Je me demande quel imagination que vous avez envers les sourds? Pourtant, avec les commentaires, on a bien souvent répétés que les sourds peuvent aller à l’école des entendants et suivent des cours avec les entendants, ça voulait dire qu’on les enferme pas avec les sourds.. c’est vous qui le dit !!!!! ça vient de votre imagination !! Vous me faites penser à mes parents. Désolée de vous dire ça. En outre, j’ai lu vos commentaires avec Sylvie: Pourquoi pensez vous qu’on peut pleurnicher > Alors soyez mignon, avant de vous répnandre en pleurnicheries? Vous voyez comment vous nous parlez comme vous avez demandé à Sylvie de parler correctement. Je trouve dommage qu’on ne puisse pas se comprendre. J’ai beaucoup apprécié Monsieur rp participant de ces commentaires car ce Monsieur réponds avec beaucoup de justesse même en désaccord. CORDIALEMENT > je le fais spécialement pour vous.

  6. @JJ, C’est bien dommage pour votre fils si il souhaiterait aller à l’université. Pourquoi espérez vous qu’il évitera l’université? Nous connaissons des sourds qui vont à l’université avec peu d’aides et ils finissent par devenir ingénieurs, médecins etc.. Nous, les sourds, on se bat pour que les enfants et le votre reçoivent les meilleurs éducations. Voulez vous qu’on se taise et laisser ces enfants sourds ainsi votre fils se débrouiller? Pensez vous que je me suis énervée? Vous vous trompez hélas car cela ne sert à rien de s’énerver, ça va changer quoi… J’écris ça pour que vous compreniez pourquoi Sylvie écrit comme ça..C’est pas des âneries, c’est une métaphore qui permet d’attirer l’attention des lecteurs.. Elle voulait simplement mettre quelque chose de plus fort. Car ça fait des années qu’on attends mais rien est fait voire + de 20 ans de retard comparé aux USA. Alors pourquoi les ouvriers se battent avec des mots convaincants pour que l’entreprise ne ferme pas? car ils sont en colère, je ne trouve pas gênant .. c’est une façon de s’exprimer. Heureusement, mon fils n’a pas un père comme vous car visiblement, vous ne pensez pas au bonheur de votre fils comme par exemple: « j’espère bien que mon fils évitera l’université ». SI un jour votre fils verra votre message, il sera déçu..Je sais que Sourdialement n’a pas de sens mais chez nous les sourds, c’est notre langage écrit. Cordialement, j’écris ça pour vous, par respect.

    PS: je mettrais bien ça: Vous serez d’accord avec moi pour dire que cette phrase est aussi intelligente que “Il faut interdire les né sourds parce que j’aime pas ça”.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.