Roulez carrosses accessible en langue des signes française

0
69
Carmen Flament, formatrice et Nelly Bourriez, la présidente, lors d’un cours.

Créée en 1999, l’association Trèfle est aujourd’hui bien implantée dans le paysage arrageois. Au-delà de son volet formation en langue des signes française, l’association développe tout un pan culturel, avec pour la première fois un partenariat avec le musée.

Les 25 et 28 octobre, une guide emmènera un public sourd découvrir l’exposition Roulez Carrosses.
La toute première visite s’est déroulée le 23 septembre dernier : un groupe de quatorze personnes sourdes ont pu découvrir l’éblouissante exposition du musée des beaux-arts, Roulez Carrosses. « L’association a répondu à un appel d’offre lancé par le musée. Avant l’été, deux guides sourds ont été formés par l’équipe du musée et avec l’aide d’un interprète », détaille Corentine Oboeuf, médiatrice au sein de Trèfle, à qui les projets culturels tiennent particulièrement à coeur.
Lors de son service civique, l’année dernière au sein de l’association, elle avait eu l’idée de développer des partenariats avec des structures culturelles locales, comme le Cinémovida. « La visite guidée se fera avec Françoise Casas, notre vice-présidente, qui est à l’origine des premières visites du musée en langue des signes française. Elle a reçu une formation qui lui a permis d’appréhender le vocabulaire spécifique. Et puis elle a de l’expérience », souligne Corentine. À ses côtés, Carmen Flament, formatrice et responsable de l’équipe pédagogique de Trèfle, a été l’une des premières à s’inscrire pour cette visite, emmenant toute sa famille. « C’est une visite classique de l’exposition, comme pour tout le monde. La seule chose, c’est que les sourds ont besoin de voir plus, ils sont plus visuels, toujours très intéressés par les détails, et ils sont aussi très forts avec ce qui touche à l’esthétique. » Ce genre d’initiative fonctionne tellement qu’un groupe vient de Paris pour l’une des prochaines visites, et qu’un autre groupe est sur liste d’attente. «  Si le musée est d’accord, on ferait cela en janvier. » Avec le musée, l’association propose une activité innovante au public sourd ou malentendant. « Il y a une forte demande de la part du public sourd pour ce type de sortie. Il y a peu de chose finalement qui leur sont accessibles, alors dès qu’ils le peuvent, ils n’hésitent pas à faire des kilomètres pour profiter d’actions culturelles. » Pour 2013, Trèfle espère pouvoir reconduire ce genre de partenariat, pour permettre partage et échange entre sourds et entendants.

Du 5 au 9 novembre, Trèfle propose une semaine de cours intensive de langue des signes française, de niveau 1.
Renseignements au 03 21 48 86 20.

[list style= »event »]

[/list]

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.