Sour’Dimension : mieux se faire entendre

0
47
À gauche : l’interprète du jour, Christiane Broekman. À droite : l’assistante sociale Cédrine Delforge.
À gauche : l’interprète du jour, Christiane Broekman. À droite : l’assistante sociale Cédrine Delforge.

Dix Communes et CPAS de la province s’unissent pour sensibiliser à la problématique de l’isolement pour les personnes sourdes.

Les personnes sourdes et malentendantes constituent, tous âges confondus, de 8 à 10 % de la population. «Nombre d’entre elles souffrent d’isolement ou même d’exclusion car elles n’ont pas (ou difficilement) accès aux servcies de base tels que les services communaux ou du CPAS, les soins de santé, l’enseignement,…» explique Natacha Verstraeten, présidente du CPAS à Chaumont-Gistoux.

À son initiative, aidée par la Députée provinciale Françoise-Florence Michel, dix communes et CPAS du Brabant wallon se sont réunis pour mettre en place une permanence mobile, assurée par une assistante sociale Cédrine Delforge, pratiquant la langue des signes et la lecture labiale, avec l’objectif majeur de rompre la glace entre les entendants et les sourds. Cédrine Delforge assurera le relais grâce à la mise à disposition de locaux mais aussi d’un petit budget. «Il faut faire bouger les choses. L’accessibilité à l’information pose problème. Imaginez par exemple que les sourds sont contraints de regarder le journal télévisé en France pour avoir la langue des signes. Dès lors, ils ne connaissent plus l’actualité belge. Il manque aussi des interprètes en Belgique. D’ailleurs, aucune école n’existe chez nous. Il faut aller à Lille en France pour suivre ces cours!»

Rebecca Vangansbek, victime de surdité, est ravie de l’initiative de ces communes. «Il y a quatre ans, elle est venue chez moi en me disant qu’il fallait faire quelque chose pour les sourds en Brabant wallon, précise Françoise-Florence Michel. Les permanences passeront aussi par le bais de la Province qui a dégagé un petit budget pour le fonctionnement de celle-ci, mais aussi pour financer la communication. Et pourquoi pas persuader les 17 communes qui n’ont pas encore répondu à l’appel!»

Rebecca Vangansbek est heureuse de la création de Sour’Dimension : «La surdité est invisible. Beaucoup ne connaissent pas la surdité car il manque d’information sur le sujet. Or, la loi dit pourtant que tout le monde à droit à l’information. Les CPAS ont été interpellés par la problématique. Natacha Verstraeten a décidé de se démener tout comme la Province. Il s’agira d’un service très utile. Il faut que les sourds aient la même vie que tous les citoyens. Il y a énormément de travail à faire.»

Une page facebook a été créée ainsi qu’un lien internet (). Cédrine Delforge est motivée, plus que jamais, à faire fonctionner ce projet innovant qu’est le service de permanences mobiles pour personnes sourdes et malentendantes. «Il faut que tout soit fait pour que ces personnes osent pousser la porte d’un service public qui permettra de favoriser l’accessibilité à l’information et aux droits sociaux

Source : http://www.lavenir.net © 6 Juillet 2012 à Belgique

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.