« Je ne peux pas compter sur l’ambiance musicale »

0
45

DELPHINE SOYER danseuse sourde

lognes, mardi. « Quand je danse, je suis moi-même », confie Delphine.

A 5 ans, un médecin conseille aux parents de Delphine de lui faire pratiquer un sport où on évolue pieds nus, pour sa colonne vertébrale. Ce sera la danse. Aujourd’hui, à 42 ans, malgré sa surdité, elle est danseuse professionnelle.
« Pour moi, il n’y a pas de danseuses valides et de danseuses handicapées, estime Delphine.

Chacun est différent. Je me considère plus comme un vilain petit canard qu’autre chose. Mais le rythme est dur pour tout le monde. C’est vrai que parfois, dans les moments où toutes les danseuses évoluent ensemble, je ressens une grosse frustration. Je ne peux pas compter sur l’ambiance musicale. Je ne voyage pas avec la musique. Je dois créer moi-même cette ambiance. L’énergie que je donne, je la puise par rapport aux autres danseuses. Mais peu importe, quand je danse, je suis moi-même. »

Source : http://www.leparisien.fr © 29 Mars 2012 à Paris

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.