Matadi: l’accès à l’information des sourds-muets s’améliore

0
53
Henri Lulu wa Lulu entrain de prêcher ses frères et soeurs sourds-muets/Infobascongo

Longtemps jeté au rebut, les sourds-muets de Matadi au sud-ouest de Kinshasa sont entrain d’être valorisés. Les entendants les intègrent petit à petit dans les activités. Cela les ragaillardit. Du côté des autorités provinciales, elles sont de plus en plus conscientes de la nécessité de soutenir les malentendants.

Ce dimanche matin de mai, Adonis Bakana, 11 ans, ruisselant de sueur arrive à l’église YHWH  Sabaoth de Buima. Il a marché à pied sur plus de 5 km abandonnant plusieurs églises. ‘’ Ici, je me sens mieux. J’ai retrouvé des frères qui m’aiment et que je comprends car, leur prédication est traduite en langue des signes’’, explique-t-il.

Octobre 2011, la Radio télévision nationale congolaise(RTNC), chaîne provinciale avait diffusé un reportage sur Bas-Congo : ’’ Des sourds-muets ne savent pas comment ils vont voter’’. Ce qui a interpellé YHWH Sabaoth. Depuis janvier, cette église a intégré les sourds-muets de Matadi. Lors des cultes, Paul Masandi, directeur d’Ephphrata, l’unique école des sourds-muets de la ville traduit en langue des signes les différentes rubriques. Du coup, YHWH Sabaoth s’est vue enrichit d’une soixantaine des fidèles. Ils sont désormais plus nombreux que les entendants. ‘’ C’est des personnes à part entière. J’ai compris qu’elles méritent notre attention, le salut. Et pour cela, il ne faut les discriminer’’, explique le pasteur Armel Maboti. Lui-même vient d’apprendre la langue des signes.

Cependant, Armed ne se limite pas à utiliser un interprète pendant les cultes. Paul Masandi l’accompagne désormais dans les télévisions de la ville. Ce qui répond à la préoccupation d’Henri Lulu wa Lulu. « Nous regardons la télé mais nous ne comprenons absolument rien ! », se plaignait-t-il, mi-octobre.

Cette réalité bouleverse. ‘’J’ai compris que nous sommes injustes, se repentait un pasteur. Pourtant, un verset de la bible dit : que la foi vient de ce que l’on entend et ce que l’on entend vient de la parole de Dieu’’. Durant ses 30 ans de vie pastorale, il n’a jamais pris en compte les malentendants.

Renforcer l’accès à l’information

Cette innovation médiatique, grande première au Bas-Congo a aussi interpellé le gouvernement provincial. Deo Nkusu, le gouverneur intérimaire vient de demander à la chaîne publique de prendre en compte les sourds-muets. Les éditions d’informations télévisées ainsi que les émissions vont désormais être expliquées en langue des signes‘’ Nous ne devons pas continuer à les abandonner’’, a-t-il déclaré.  Dans l’entre-temps, Deo Nkusu vient s’instruire ses services pour trouver un terrain où sera construit l’école des sourds-muets. Et de recommander : ‘’ Il doit avoir une importante superficie pour leurs permettre de jouer au basket, football et à d’autres sports’’.

URL simplifié: http://www.infobascongo.net/beta/?p=9536

Source : http://www.infobascongo.net © 9 Mai 2012 à Congo

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.