De belles histoires pour les enfants sourds

1

L’objectif : aider les parents entendants à communiquer avec leur enfant, dans des situations quotidiennes simples.

Deux questions à…

Christophe Albert, éducateur au Service d’accompagnement familial à l’éducation précoce.

 

Christophe Albert est devenu sourd à l’âge de 5 ans. À présent éducateur au Service d’accompagnement familial à l’éducation précoce (Safep) du centre Charlotte Bouin, à Angers, il reçoit de très jeunes enfants sourds, de 0 à 3 ans, et leurs parents. Pour mieux les accompagner, il a écrit deux courts albums où Lano, un joli lapin tout rond évolue dans un décor coloré : Lano cherche son doudou (2009) et Lano va à la crèche(2010).

Quel a été votre objectif en écrivant ces albums ?

Les parents entendants de jeunes enfants sourds ne peuvent pas communiquer avec leurs enfants. Ils ne savent pas faire les signes. Comment raconter une histoire à son enfant le soir ? J’ai eu l’idée de raconter des histoires avec des dessins et de montrer les signes qu’il faut faire à côté. Mais mon 1 er album n’avait pas de DVD, c’était difficile de voir les signes à faire dans une image fixe. J’ai ajouté un DVD à mon 2 e album où on me voit faire les signes. Et il y a des sons pour les entendants ! Ce que je veux, c’est aider les parents à communiquer avec leur enfant, de façon quotidienne, dans des situations simples.

Que pensez-vous de l’intégration des enfants sourds dans des établissements non spécialisés ?

Pour moi, l’intégration des enfants sourds avec des enfants qui oralisent n’est pas une bonne chose. Les parents choisissent la scolarisation proche du domicile parce que c’est plus difficile d’amener son enfant dans une école spécialisée, mais l’enfant sourd se sent isolé. Il a besoin de se sentir dans un groupe pour se construire au niveau identitaire. Il ne peut pas le faire dans une école « normale », et peut avoir des problèmes de nature psychologique.

Pour se procurer les deux albums : http://pagesperso-orange.fr/christophe-albert

Source : http://www.ouest-france.fr © 17 Février 2012 à Angers

1 COMMENT

  1. D’accord avec christophe albert,l’intégration individuelle de l’enfant sourd n’est pas une bonne chose,il accentue la souffrance psychologique du fait de l’isolement de l’enfant psychiquement et physiquement,car souvent lors de l’intégration individuelle,les parents prônent l’ultraoralisme,pour moi,faire intégrer l’enfant sourd au sein d’une école ordinaire où il est tout seul,aucun enfant à partager le même problème,aucun adulte puissant le comprendre puisqu’il faut être soi-même sourd pour comprendre ce que ressent l’enfant…c’est humiliant ,c’est même j’ose dire une maltraitance…ma copine valérie a vécu cela,cela a abouti à une rupture totale avec sa famille et à 15 ans,elle a choisi la fuite vers les sourds pour s’identifier à eux pour pouvoir s’épanouir…j’ai vécu partiellement cette scolarité,c’était très dur et je déconseille cela aux parents de sourds…à l’école maternelle,ça va car ils parlent énormément avec le corps et les images mais PAS QUESTION QUE CELA POURSUIVE À L’ÉCOLE PRIMAIRE!!!!…c’est pourquoi je conseille vivement aux familles de faire une intégration regroupée (regroupement d’enfants sourds dans un même établissement ordinaire où il y a un co-enseignement avec un sourd et un entendant ,une classe bilingue LSF /FRANÇAIS de préfèrence)…nous adultes sourds d’enfance sommes les meilleurs placés à conseiller aux parents entendants de sourds,c’est INDISCUTABLE!…

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.