La langue des signes québécoise n’est pas reconnue… au Québec

0
57

La LSQ ou la langue des signes québécoise a des liens de ressemblance étroits avec l’American Sign Language (ASL) et la langue des signes française (LSF). Visuelle et gestuelle, elle possède aussi sa propre syntaxe.

Cette langue, bien présente dans la vie familiale, sociale et professionnelle de nombreux Québécois, s’avère essentielle pour les Sourds, en raison de son accessibilité, mais également pour sa capacité de traduction langagière ou gestique.

Ainsi, c’est donc par la LSQ qu’ils pourront développer à la fois des aptitudes linguistiques, académiques et sociales, et ce, afin de maîtriser davantage le français.

À savoir

Jusqu’en 1980, la langue des signes était interdite et même méprisée dans les associations de Sourds en France.

Contrairement à l’Ontario qui confirme la LSQ comme étant une langue, cette dernière n’est pas encore reconnue officiellement par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec.

Des chercheurs montréalais ont découvert une activité cérébrale similaire à celle de la parole chez les Sourds qui s’expriment en langue des signes. Le cerveau humain est donc apte à déchiffrer un message autrement que par la parole.

Source : http://www.nordinfo.com © 3 Février 2012 à Canada

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.