Des collégiens sourds, et alors ?

6
63
La semaine dernière, Anne-Marie Filho, inspectrice d’académie, est venue observer le travail des équipes du collège Legros.

Un grand pas vers l’intégration dans les classes. Le collège François-Legros, au cœur du quartier Croix-Rouge, est un modèle du genre dans la cité des sacres.
A travers plusieurs classes, ce ne sont pas moins de onze enfants sourds et malentendants qui ont pris leurs quartiers depuis plusieurs rentrées maintenant. Et pour tous, la satisfaction est là, grâce au soutien sans faille de l’équipe pédagogique.

Accompagner

Ces enfants malentendants ne sont pas livrés à eux-mêmes lors des cours. Ils sont suivis par des personnels formés au langage des signes, et certains professeurs.
« C’est une tendance qui se développe. Plusieurs professeurs ont appris peu à peu le langage des signes. Le but est que les enfants se sentent intégrés au groupe. Il y a un besoin, nous tentons de mettre tout en œuvre pour les satisfaire », explique Philippe Reyssier, principal de l’établissement.
Parmi les onze enfants sourds qui sont scolarisés au collège Legros, certains auraient plus un profil professionnel quand d’autres continueront dans la filière générale. « Il est important de développer le lien entre les enfants, de les orienter selon leurs capacités. Et pour cela, il n’y a pas que les enseignants qui travaillent dur. Force est de constater que les enfants « valides » sont sensibilisés au contact des malentendants. Certains commencent même à très bien se débrouiller en langue des signes. C’est ce vers quoi nous devons aller », continue le responsable de l’établissement. Tenter de réduire au maximum les différences et donc casser les discriminations car, et ce n’est que la simple application de la loi, ces jeunes ont droit à une scolarité normale.
Et pour la petite histoire, dans une des classes de troisième de François-Legros, c’est un malentendant qui est premier de la classe.

Source : http://www.lunion.presse.fr © 8 Décembre 2011 à Reims

6 COMMENTS

  1. oui et alors? ça fait très longtemps que les sourds vont au collège…il y a 25 ans,il y avait des collégiens sourds à Montpellier,à Marseille,à Chambéry,à Paris,en Bourg en bresse (exception,il ne faisait pas d’anglais),à Nevers,à Lyon et autres villes…je ne vois pas ici de nouveauté!!!.Ça m’énerve de considérer que le fait qu’il y ait des collégiens sourds est extraordinaire,c’est encore un problème de mentalité de nous voir encore des « idiots »…nous sommes NORMAUX sauf que nos oreilles ne fonctionnent pas,point barre!.C’est bien que les profs signent,c’est un excellent support visuel pour les cours!.sourdialement

  2. je suis d’accord sur le sujet de sylvie..les sourds et alors?les indiens et alors?etc..c’est un etre humain..il faut respecter tout ce qu’on peut faire quelque chose comme les autres pour vivre normalement

  3. il y a un gros travail sur la mentalite francaise, les sourds sont egaux a part entiere et non comme des personnes a part, le probleme s’est pose avec les noirs , les indiens où on les considerait differemment, les sourds, c’est le meme probleme, en terme de mentalite on est a la bourre par rapport a d’autres pays ou ils ont plus ouverts avec les sourds et meme avec les personnes handicapees, il faut que la france évolue, mais ce n’est pas gagné

    • C’est vrai,déjà en France,on pratique sans se rendre compte la ségrégation entre diverses personnes…moi qui suis sourde profonde,ancienne collégienne et lycéenne puis fait deux ans d’études supérieures…je suis maintenant la tante d’un garçon infirme moteur cérébral qui affecte les jambes et un peu les doigts,ça n’a pas beaucoup changé au niveau de mentalité en 30 ans!,c’est un enfant NORMAL au CM2 à l’âge de plein d’enfants(10 ans)sauf que son cerveau ne commande pas bien les jambes,ça arrive…l’an prochain,il sera au collège,il va visiter sa nouvelle école avec d’autres jeunes comme lui,NI EUX NI LES PARENTS n’ont le choix d’établissement car ce collège est le seul à pouvoir accueillir des enfants et ados à problème motrice pourtant nous sommes dans une grande ville,là aussi on isole les élèves « différents » dans un établissement où il y a aussi des sourds et aveugles,il y a 100 élèves porteurs de handicap dans ce collège…pourquoi ne pas mettre 2 ou 3 collèges à leur disposition pour une ville de cette taille pour que les parents puissent choisir par rapport à la maison (distance)?,plus on multiplie les établissements accueillant la diversité,moins il y aura des malentendus envers ces personnes,c’est logique!.Mon neveu reçoit des regards plus durs des gens par rapport à moi mais les gens,imaginent toujours que quand on a un handicap,on est « forcément déficient intellectuels »,ce sont ces clichés proche du racisme et ont des images fausses de nous!,beaucoup de travail à faire en FRANCE!.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.