« Ils nous ont interdit d’embarquer, parce que nous sommes sourds ! »

6
215
Raymond pose avec les sourds de son association.

Ils pensaient s’offrir des vacances de rêve en Turquie et sont restés sur le tarmac de Marseille… pour des raisons de sécurité. Vingt-deux passagers crient aujourd’hui leur colère.

« Je suis sourd de naissance et, à Marseille, je fais partie de l’ASCS 13,  une association dont les membres ont le même handicap que moi. Il y a 2 ans, nous sommes partis ensemble au Maroc et en Tunisie. C’était formidable ! À tel point que, cette année, nous avons décidé d’organiser un séjour en Turquie. Pour cela, nous nous sommes adressés au Tour Operateur FRAM, qui a fait appel à la compagnie Air Méditerranée : un de ses vols devait nous acheminer jusqu’à Bodrum, sur les bords de la mer Egée.

Je me revois encore, le 18 septembre dernier, entouré de mes amis sourds à l’aéroport de Marignane : qu’est ce que nous étions heureux ! Notre excitation était telle que nos mains ne cessaient de virevolter, pour exprimer dans le langage des signes toute la joie que nous ressentions. Hélas, nous ne nous doutions pas encore qu’une terrible déception nous attendait…

Les amis de Raymond ne décolèrent pas face à cette injustice. Marseille le 5 octobre 2011.

Juste avant l’embarquement, une hôtesse est venue nous annoncer, par l’intermédiaire de notre traductrice : « Je suis désolée mais il y a un problème. Le commandant de bord ne veut pas embarquer un groupe de 22 sourds… » Nous nous sommes tous regardés en souriant, pensant vraiment qu’elle nous faisait une blague !

Mais nous avons dû nous rendre à l’évidence : elle était sérieuse ! En fait, le commandant craignait qu’en cas d’urgence nous mettions beaucoup plus de temps que les 90 secondes réglementaires pour rejoindre les toboggans d’évacuation, ce qui aurait compromis le sauvetage des autres passagers.

Je ne pourrais pas décrire le sentiment qui nous a alors envahi : mélange de tristesse, d’angoisse, de frustration et de colère. On nous traitait comme des “débiles“ !

L’un de ses amis montre la carte d’embarquement qu’il n’a hélas pas pu utiliser

Même si nous sommes sourds, nous n’en sommes pas moins intelligents ni autonomes ! Ce qui nous a d’ailleurs permis d’avoir des vies normales. Et le quotidien ne nous fait pas peur : beaucoup d’entre nous conduisent, font leurs courses seuls, accomplissent leurs démarches administratives sans aucune aide. Alors, si l’avion avait dû être évacué, nous n’aurions pas été à la traîne : nous aurions tout de suite vu l’urgence de la situation et aurions immédiatement suivi le mouvement pour sortir de la carlingue, sans aucun retard. Penser le contraire, c’était vraiment nous faire injure !

Mais il n’y a rien eu à faire : malgré l’insistance de notre traductrice, nous n’avons pas pu embarquer et l’avion pour la Turquie est parti sans nous ! Terriblement indignés par l’injustice dont nous avons été victimes, nous avons bien sûr décidé de ne pas en rester là. Et lorsque nous avons alerté la presse, Air Méditerranée n’a pas hésité à justifier son comportement par des explications aussi farfelues les unes que les autres. Ses dirigeants ont d’abord prétendu que nous ne pouvions pas embarquer sans des accompagnateurs spécialement envoyés par la compagnie, parce que nous étions sourds mais aussi… aveugles : honteux mensonge !

Ensuite, ils ont affirmé que nous étions incapables de comprendre la signalisation lumineuse qui apparaît au-dessus des sièges des avions : grotesque ! De toute façon, ces arguments ont immédiatement été rejetés par Roselyne Bachelot, notre ministre des Solidarités, qui a d’ailleurs demandé une enquête au Défenseur des Droits, Dominique Baudis. Car en vertu d’une réglementation du 05 juillet 2006, aucune compagnie aérienne n’a le droit de refuser l’embarquement de passagers sourds, au départ d’aéroports de l’Union Européenne.

En attendant, nos billets ne nous ont même pas encore été remboursés ! Mais au-delà de cette préoccupation purement pécuniaire, nous espérons sincèrement qu’Air Méditerranée finira par être condamnée pour discrimination. Nous ne voulons plus qu’à l’avenir, des sourds puissent de nouveau être victimes d’actes d’exclusion lorsqu’ils prennent l’avion. »

Source : http://www.francedimanche.fr © 2 Décembre 2011 à Marseille

6 COMMENTS

  1. C’est inadmissible de nos jours, hélas dès que l’on ne rentre pas dans la norme on est exclus mais pas pour tout quand cela arrange par exemple les travailleurs handicapés c’est bien cela permet à l’entreprise d’avoir une prime ou un dégrèvement.Mais quand un handicapé qui est un être humain comme tout le monde et a aussi le droit de voyager ou autre ah eh bien là cela n’est pas possible on ne veut pas prendre de risque.Quelle drôle de vie.
    Courage unissons nous et battons nous pour les mêmes droits

  2. ayant moi meme un fils sourd je comprend votre frustration et compatie completement a vec vous et si je dois me battre pour expliquer que vous n etes pas des (dingues) je remuerais ciel et terre..mireille

  3. Pourquoi ne pas saisir au droit international du droit de l’homme?,car il y a bien et bel une violation du droit de l’homme…priver de voyage à une personne du fait du handicap est très grave…il est aussi légitime que vous alliez aux droits européennes et faire part de cette exclusion…et aussi au pénal pour exclusion à caractère raciste,c’est du racisme et ne doit pas être acceptable.Il est inadmissible que vos billets ne soient pas remboursés,dans ce cas,ils doivent être majorés par des sommes-amende par nombre de jour de retard!.Sourdialement

  4. en general , la population francaise condamme les agissements du commandant et la directrice de la compagnie aerienne vis à vis aux sourds qui sont à l’hauteur egale aux entendants a la vie courante

  5. c’est inacceptable!!je trouve qu’il y a discrimination envers des sourds,etc..il faut respecter pour que les sourds envient de voyager comme lmes autres c’est humain!!il faut condamner les compagnes aériennes pour le droit de l’homme

  6. vendredi 16 décembre à 18h37
    Profondement choque et peine par cette mésaventure vécu par mes semblables je suis sourd de naissance et je suis indiqué par l’ attitude de le commandant de bord ,qui a fait de brillantes études mais qui a un manque total de jugement ,sans parles de son inhumanité
    manque total de jugement ,car si il aurait simplement regardé ses voyageurs ,il aurait constaté que leur parfait comportement physique ne les génait eu rien dans le cas d’une nécessaire évacuation!
    la surdité n’est une géne que dans le cas d’une communication avec des gens qui ne connaissent pas la langue des signes.méme que sont génes deux personnes qui ne parlent pas la méme langue
    mais notre integrite physique est intacte!
    j’ajoute un temoignage personnel .je ne vois pas faire ici la langue liste des
    payes que mon dernier déplacement cette année s’est effectué en thailande via la nouvelle zélande pour la coupe du monde de rugby

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.