Migné-Auxances : Un expert va ausculter la “ maison des cauchemars ”

1
146
Les poutres de la maison ne sont pas taillées à la bonne dimension. Des rallonges sont disposées partout.

Début avril, nous vous avions parlé des problèmes rencontrés par une famille de sourds en conflit avec l’entrepreneur chargé de réhabiliter une partie de la maison qu’ils devaient occuper.
Une maison que Philippe et Nelly Le Goff avaient vite rebaptisés « La maison des cauchemars » (1) tant elle accumulait les coups du sort. Le chantier, très mal conduit par un entrepreneur installé en Bretagne, est à l’arrêt depuis de longs mois. Depuis, les deux parties bataillent en justice.
La famille Le Goff est contrainte d’occuper une autre partie de la maison en travaux dans des conditions très précaires. Après quelques rebondissements, le tribunal d’instance qui avait été saisi à Quimper a désigné un nouvel expert. « Il est de Poitiers et il doit venir voir la maison le 28 juin », explique Élisabeth Prigent, la mère de Philippe. Une tentative de négociation avait fait long feu avec l’entrepreneur. Les nombreuses malfaçons semblent imposer une destruction pure et simple avant de reprendre sur de bonnes bases la rénovation. Un chantier qui s’annonce coûteux et sur lequel l’expert va devoir donner son avis.
Un contact avait été pris avec l’émission de TF1, « Tous Ensemble », qui aide les familles confrontées à des problèmes de logements insolubles. Il n’a rien donné. « Ils nous ont dit qu’ils ne pouvaient pas retenir le dossier. C’est un chantier trop lourd », poursuit Élisabeth (2). Pendant ce temps-là, les fissures s’agrandissent et de nouveaux étais ont été rajoutés.

  • (1) Une page Facebook a été ouvert à ce nom-là pour détailler l’avancement de leur dossier.
  • (2) Nous n’avons pas eu de réponse de la production de l’émission sur cette question-là.
Source : http://www.poitiers.maville.com © 27 Juin 2011 à Poitiers

1 COMMENT

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.