La journée de l’ouïe en Israël gagne en popularité à travers le pays. Cette année, la vice-maire de l’une des municipalités a annoncé que toutes les écoles de sa ville commenceront à enseigner le langage des signes.

Une conférence s’est tenue la semaine dernière en l’honneur de la journée nationale de l’ouïe au centre Loewenstein de réhabilitation dans la ville de Raanana. Cette institution médicale est mondialement connue pour ses traitements médicaux, son centre dédié aux enfants et aux adultes sourds.

Le but de la Conférence était de sensibiliser à la réhabilitation professionnelle des sourds et des malentendants dans la société et d’autre part de soulever l’attention générale des populations quant aux difficultés auxquelles les sourds sont confrontés dans la vie de tous les jours.

Dans son discours, la vice-maire de Raanana, Ronit Weitraub, a indiqué : « Je déclare que la ville de Raanana promouvra l’enseignement de la langue des signes dans les écoles municipales. Je pense que nous avons tous à apprendre des autres importants moyens de communications ».

La conférence a naturellement été traduite en langage des signes et a inclu un spectacle de danse unique par la moitié des enfants malentendants du centre. Il y a également eu la projection du film « One on One », relatant l’histoire de Peretz Rivkin, ancien capitaine de l’équipe de basketball des sourds.

Dans tout l’Etat d’Israël la journée de l’ouïe a été marquée par des tests d’ouïe gratuits et des tables rondes concernant les problèmes liées aux oreilles et les solutions.

« C’est la deuxième année que nous marquons avec succès la journée de l’ouïe », a déclaAmi Megadasi, le directeur du centre de Raanana. « Nous avons développé le champs des problèmes auditifs depuis vingt ans en Israël et je pense qu’aujourd’hui nous pouvons apporter les réponses appropriées aux besoins de la population. Les étudiants du centre sont diagnostiqués et bénéficient d’un accompagnement personnel pour les aider à trouver un emploi. Je suis plus qu’heureux de pouvoir dire que le pourcentage d’intégration des malentendants dans les lieux de travail s’élève actuellement à plus 80% », a-t-il affirmé.

Outre les centres d’intégration et de diagnostic des problèmes auditifs, les start-ups israéliennes se lancent également dans la lutte contre la surdité. Des innovateurs cherchent en effet des moyens de nouveaux outils à la disposition des malentendants afin de faciliter leur vie quotidienne.

Source : http://www.guysen.com © 31 Mai 2011 à Israël

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.