Prêtons l’oreille brise les murs du silence

2

La toute jeune association Prêtons l’oreille proposait vendredi sa première réunion : une conférence sur les implants cochléaires, une solution encore méconnue du grand public.

Le docteur Isabelle Ruzza et Véronique Gruneissen ont expliqué les implants cochléaires et fait tomber plusieurs tabous.

SÉVERINE PIPART > Correspondante locale
Inconnus ou personnalités politiques, comme l’ancien maire Jean-Pierre Balduyck, ils sont une vingtaine à s’être rendus à la première réunion organisée par l’association Prêtons l’oreille. Créé en décembre dernier, le groupe sous la présidence de l’adjointe Véronique Gruneissen, souhaite établir un lien entre les sourds, malentendants et leurs milieux familial, social et professionnel. « L’objectif est de briser l’isolement , confie Véronique Gruneissen. Beaucoup de malentendants ont encore beaucoup d’interrogations, tout comme leur famille ». Y répondre, c’est l’objectif que s’est fixé l’adjointe en organisant chaque trimestre une conférence sur un thème bien précis relatif à la surdité.
Pour sa grande première, l’association a choisi d’évoquer les implants cochléaires : « une solution susceptible de satisfaire une personne en surdité profonde par accident ». Un sujet qui tient à coeur à l’élue puisqu’elle-même a subi l’implantation. Entourée du docteur Isabelle Ruzza, elle souhaite en faire la promotion : « les implants ont changé ma vie. À l’issue de mes trois mois de coma, j’étais sourde. Je me suis alors complètement renfermée sur moi-même… Après l’opération, j’ai pu retrouver une vie familiale et reprendre le travail ». Une chance qu’elle souhaite à présent faire connaître le plus possible. Et le fait d’être une personnalité publique l’aide à briser les tabous.

Invitée à cette première réunion, le docteur Ruzza a tenté de répondre à toutes les interrogations sur le sujet des implants cochléaires : son fonctionnement, mais surtout ses résultats probants. De quoi réconforter les doutes de certains malentendants.

Des boucles magnétiques
dans les lieux publics

Outre l’information, Véronique Gruneissen souhaite faire avancer les choses en termes d’équipements publics adaptés aux malentendants. « Beaucoup de changements ont déjà été apportés dans les infrastructures tourquennoises », mais le combat continue. L’adjointe compte bien imposer des casques de boucles magnétiques au sein des résidences de personnes âgées. « En n’entendant pas, les seniors se coupent du monde, alors qu’il suffit de leur mettre des écouteurs pour leur changer la vie. Ils pourraient ainsi à nouveau partager des moments ensemble ».
Après avoir fait installer cet équipement à la salle des fêtes de la mairie, Véronique Gruneissen vise désormais la salle du conseil. Mais ses ambitions ne s’arrêtent pas là, et son rêve est « de l’appliquer aux cinémas et aux théâtres ».w Contact : pretonsloreille@yahoo.fr

Source : http://www.nordeclair.fr © 24 Mai 2011 à Tourcoing

2 COMMENTS

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.