Poitou-Charentes : Des concerts accessibles aux sourds !

1
61

Deux groupes associent vibrations, lumières ou langue des signes à leur musique.

Pour Aurélien et Jean-Jacques Mouzac comme pour Maud Thibault, la langue des signes, chorégraphique et poétique, se prête très bien au spectacle

Pour accompagner la sortie de son deuxième album, Ma semaine, le groupe poitevin Sale Petit Bonhomme vient d’entamer une tournée de « spectacles bilingues » où dix-sept de ses chansons à texte et cinq missives imaginaires lues en voix off s’écoutent autant qu’elles se regardent grâce à une adaptation simultanée en langue des signes, effectuée au centre de la scène par Olivier Schetrit, comédien sourd réputé, et par Maud Thibault, interprète. « Il ne s’agit pas d’une simple traduction littérale facultative, comme cela se fait parfois. Quelques expressions du visage ou gestes inhabituels ont été ajoutés pour introduire le doute et conserver l’effet de surprise final quand il y avait des doubles sens par exemple », explique Maud Thibault.

Récepteurs somesthésiques

« On voulait à la fois redonner aux mots un rôle central, leur apporter une dimension visuelle poétique et permettre une rencontre entre le monde des sourds et des entendants », affirme Aurélien Mouzac, guitariste, qui, à l’instar du reste du groupe et du public, reprend par moments quelques signes. Une chanson créée en langue des signes par Olivier Schetrit et adaptée pour les entendants clôt la représentation.

Le groupe rock électro hip-hop Fumuj, sollicité notamment par la salle de spectacle orléanaise L’Astrolabe, a quant à lui fait appel à la technologie plus qu’à la langue des signes, qu’il n’utilise que pour lancer ses morceaux. Les sourds peuvent ressentir leur musique par le biais de vibrations émises par des récepteurs somesthésiques, sous forme de grandes colonnes de plexiglas et de coussins gonflables distribués au début des concerts. La lumière joue aussi un rôle important : les fûts de la batterie s’illuminent quand ils sont frappés et des structures géométriques se déforment sur un écranant en fonction des fréquences et du volume sonore.

Source : http://www.francesoir.fr © 5 Mai 2011 à Poitiers

1 COMMENT

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.