Lyon 1 : « apprendre à parler avec les yeux »

2
185

L’université de médecine Lyon 1 propose à ses étudiants une option langue des signes pour la deuxième année. Une soixantaine d’étudiants sont inscrits à cette option, dispensée par un professeur sourd. Ambiance.

C’est sans bruit que le cours débute. Mais ce cours n’est pas vraiment comme les autres. A l’université de médecine – Lyon 1, l’option langue des signes est très apprécié. Plus d’une soixantaine d’élèves suivent les cours à raison de 2 heures par semaine. A la fin, il y a bien sûr un examen de niveau 1 sur 6. Pour Quentin qui suit le cours « c’est un moyen d’avoir les bases pour pouvoir communiquer avec les patients par la suite. » Il revient sur son envie de participer au cours : « je trouvais cette option très concrète, c’est ce qui ma séduit. »
Pour Violaine c’était la curiosité mais aussi « d’apprendre à parler avec les yeux. » « Pouvoir écouter et regarder sont des qualités essentielles pour un médecin, c’est en cela que les élèves sont très bons, ils ont déjà ces qualités » explique Bernard Lagarde, qui dirige l’association à l’origine de cette option.
Pour former du personnel qui est souvent démuni face à des sourds, l’université a donc trouvé la parade. A noter que plus de 100 personnes voulaient s’inscrire pour cette option qui ne comptait que 60 places. Bien sûr ceci n’est qu’une initiation, mais beaucoup d’étudiants pensent continuer après l’option pour pouvoir pratiquer correctement le langage des signes.
Source : http://lyon.france-webzine.com © 27 Mars 2011 à Lyon

2 COMMENTS

  1. Bonne idée,à développer dans les facultés de médecine partout en france,je n’ai enseigné qu’un seul médecin et 1 étudiante en médecine il y a longtemps,c’est dommage…s’il y a au moins dans chaque ville de 15 000 habitants un médecin qui sait signer,ce serait un progrès formidable!

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.